vendredi 19 janvier 2018

Les saisons du bonheur


Titre : Les saisons du bonheur
Auteur : Belva Plain
Genre littéraire : Romance
Année de parution : 2017
Éditeur : Belfond
ISBN : 978-2714454003
Nombre de pages : 400 pages

Nous sommes en 1900 et l'Amérique est le pays des grandes espérances. Bien décidé à être acteur de son destin, Adam Arnring quitte son père et ses deux frères pour tenter l'aventure vers l'Ouest, ou plus exactement la petite ville texane de Chattahoochee. Imposant son flair et son audace, il grimpe rapidement les marches de la réussite et obtient la consécration en épousant la belle Emma, héritière d'un grand magasin. 
Une famille unie, des affaires florissantes, la vie pourrait être parfaite. Mais Adam sent parfois monter en lui des vagues d'amertume : comment protéger les siens des aléas de la vie? Comment préserver son couple quand la tentation se présente sous les traits de Blanche, sa belle-sœur? Et que vaut sa réussite sociale quand son propre frère a juré sa perte?

Les saisons du bonheur aurait tout aussi bien pu porter le titre Les saisons de l'amour. Ce roman est empli de bonheur, de joie et d'amour, mais aussi d'épreuves que notre protagoniste devra surmonter au fil des ans.

Simon Arnring a eu trois garçons, dont Adam qui est issu d'une grossesse hors mariage à une époque où cela était vraiment mal vu. Il était le bâtard du village. Il aurait pu prendre le relais de l'épicerie familiale, mais Adam préfère voler de ses propres ailes. Il décide donc de partir vers l'Ouest et de s'arrêter à Chattahoochee, le temps de se trouver un travail pour ensuite poursuivre vers la Californie.

Dès son arrivée, lorsqu'il entre dans une boutique pour s'acheter une chemise, il fait la rencontre de Sabine, propriétaire de ladite boutique. Elle est d'un caractère flamboyant. N'empêche qu'en peu de temps, Adam réussit à la convaincre de l'engager, et tout cela devant la nièce de Sabine. Au fil des ans, Adam réussit à progresser au sein de l'entreprise, mais aussi dans le cœur d'Emma. Il finira par convaincre Sabine qu'il aime sa nièce et qu'il prendra soin d'elle.

Mais voilà que Jonathan, le frère d'Adam, part à la guerre avant même d'avoir pu épouser Blanche et meurt sur le champ de bataille. Entre-temps, Léo en veut toujours autant à la terre entière et plus particulièrement à Adam. De son côté, Adam vit le parfait bonheur. Il est marié à la femme de sa vie, il réussit particulièrement dans son travail et il a de jolis enfants en santé. De quoi éveiller la jalousie de Blanche et Léo... mais connaît-on vraiment les gens et leurs pensées?

C'est lorsqu'on est confronté à la réalité de l'Autre dans ses petites exigences qu'on découvre à quel point il est difficile de cerner celles et ceux qui vivent à nos côtés sous la lumière du soleil et le regard des étoiles...

Je viens de découvrir une plume douce, fluide et simple. Belva Plain avait un talent unique pour écrire tout en délicatesse et réussir à faire passer les émotions par le biais des mots. Nous sommes loin de la mièvrerie que l'on retrouve trop souvent au sein des romances, ici tout est écrit avec réalisme.

Ce n'est pas un roman avec de grands rebondissements ou de grands drames à nous faire frémir. L'auteure nous raconte plutôt la vie d'un homme ordinaire qui a réussi à faire sa marque en étant intègre, loyal et amoureux. Les personnages de ce récit m'ont touché, m'ont aussi faire sourire à l'occasion et je m'y suis attaché. Emma est une féministe engagée, simple et surtout ayant un grand cœur. Il y a un tel degré de tolérance envers autrui émanant de ce personnage. Et c'est tout le contraire avec cette Blanche qui vient semer la pagaille. Vraiment Belva Plain, nous a concocté de bien beaux personnages.

L'auteure fait également évoluer ses personnages en les rattachant à leur époque et aux grands événements qui ont secoué tant les États-Unis que la planète. Que ce soit les deux grandes Guerres mondiales ou la Grande Dépression, nous ressentons leurs effets sur l'intrigue et les personnages. Le tout sans alourdir le récit malgré que cette période fut immensément sombre.

Définitivement, Les saisons du bonheur m'a touchée, mais il manquait un petit quelque chose pour en faire un coup de cœur.

Ma note : 4/5

Je tiens à remercier la maison d'édition Belfond et plus particulièrement Carine Verschaeve pour m'avoir permis de lire ce roman!


mercredi 17 janvier 2018

Jack Reacher, tome 19 : La cible était française


Titre : La cible était française
Auteur : Lee Child
Série : Jack Reacher, tome 19
Genre littéraire : Thriller
Année de parution : 2017
Éditeur : Calmann-Lévy
ISBN : 978-2702159941
Nombre de pages : 368 pages

Émoi dans tous les services de sécurité du monde : un inconnu vient de tirer sur le président de la République française à Paris, et la balle est américaine. Le sniper a touché l’écran de protection à la distance phénoménale de 1 400 mètres et l’avertissement est clair : la prochaine fois, ce sera au sommet du G8. Et Dieu sait combien il y fera de victimes.
Mais qui est ce tireur d’élite ? Seuls quatre hommes sont susceptibles d’avoir accompli cet exploit, et l’un deux, John Kott, est un Américain que Jack Reacher a fait mettre en prison quinze ans plus tôt. Aujourd’hui libéré, l’homme reste introuvable. Et c’est Jack Reacher que l’armée missionne en secret pour mettre la main sur le tireur.
Entre Paris et Londres, en tandem avec une jeune analyste, Reacher va se retrouver en butte à toutes sortes d’individus des services spéciaux russes, anglais et français, sans compter des assassins serbes et autres traîtres. Sa mission n’a jamais été aussi périlleuse.

La cible était française, la balle était américaine.

C'est reconnu, Jack Reacher est introuvable, car il est partout et nulle part à la fois. C'est lui qui décide de vous trouver à moins bien sûr, de faire paraître un petit article dans le journal et qu'évidemment, celui-ci le voit...

C'est ainsi que Jack Reacher est de retour pour aider O'Day et Shoemaker. Cette fois-ci, il apportera son aide afin de retrouver un sniper avant que n'ait lieu le G8 en Angleterre. Tout récemment, le sniper en question a tiré sur le président de la République. Très peu de personnes auraient pu faire un tir de cette distance. Très peu qui ne soit plus dans l'armée et en âge de pouvoir le faire. Et les doutes de Jack Reacher se portent vers un homme qu'il a déjà arrêté par le passé et qui vient tout juste de sortir de prison. Quel drôle de hasard!

C'est en suivant ses traces que Jack et sa collègue Nice trouveront le lieu où il s'est entraîné. Il a quitté les lieux, mais avant de quitter il a laissé un joli cadeau pour Jack sur les murs de la résidence. Il y a plusieurs photos de Jack, son dossier militaire bref, Jack semble être devenu une cible de choix. Aucune alternative possible, il doit le retrouver afin d'éviter un attentat en Angleterre, mais également pour éviter de se faire tirer en plein front. Et pour y parvenir, ils devront se fier qu'à eux-mêmes et surtout, ne pas tenter de jouer aux plus gentils!

C'est plus fort que moi, lorsque je pense à Jack Reacher, je vois Tom Cruise dans ma tête. Impossible de dissocier le personnage des films versus le personnage que l'on retrouve dans les romans de Lee Child. D'ailleurs, c'est un élément positif, car ils sont restés fidèles aux œuvres de l'auteur. C'est tant mieux pour moi, car j'ai particulièrement aimé les films.

Ce dix-neuvième roman est particulièrement précis et détaillé. Les descriptions sont très analytiques et parfois, cela crée des longueurs. Du coup, j'aurais bien aimé un peu plus d'actions et de rebondissements au cours du récit. Et pourtant le début me semblait prometteur. Les événements se succédaient l'un à la suite de l'autre, mais une fois que nos deux protagonistes sont arrivés en Angleterre, c'était devenu un peu ennuyeux par moment. Trop de questionnements, trop d'attente avant d'agir.

Le dénouement est quant à lui prévisible sous certains aspects, mais je dois dire que l'auteur m'a prise par surprise lorsque j'ai enfin compris le fin mot de l'histoire qui se cachait derrière cette intrigue. Encore une fois Jack Reacher est fidèle à lui-même. Toujours aussi juste et loyal! 

Ma note : 3.5/5

Je tiens à remercier la maison d'édition Calmann-Lévy pour ce thriller!


dimanche 14 janvier 2018

L'ange nocturne


Titre : L'ange nocture
Auteur : Liz Carlyle
Genre littéraire : Romance/Historique
Année de parution : 2013
Éditeur : J'ai Lu pour elle
ISBN : 978-2290076149
Nombre de pages : 376 pages


Le jour, Sidonie Saint-Godard, jeune veuve élégante et discrète, se consacre à l'éducation des jeunes filles de la bonne bourgeoisie. La nuit, c'est une tout autre histoire... Lorsque l'obscurité recouvre la ville, Sidonie se métamorphose pour hanter les lieux de débauche que fréquentent les fêtards de (aristocratie. Vêtue d'aguichantes tenues qui révèlent un ange noir tatoué sur sa poitrine, le visage dissimulé par un voile, elle traque ses proies : des gentlemen en goguette, qu'elle soulagera de leur or et de leurs bijoux. L'intégralité de ce butin, elle le reverse à la société de Nazareth, une fondation où de malheureuses domestiques, enceintes des œuvres de leurs maîtres, trouvent refuge après avoir été chassées de leur emploi. Mais lorsque son choix s'arrête sur le marquis de Devellyn, dans le but d'en faire sa prochaine victime, l'Ange noir commet une erreur. Le Démon de Duke Street le lui fera payer!

Laquelle de ces deux femmes obsède le plus le marquis Devellyn? Sidonie Saint-Godard ou Ruby Black?

Sidonie Saint-Godard habite Bedford Place, tout juste en face de la maison qu'occupe la maîtresse du Démon de Duke Street. Un beau matin, après une dispute fort animée, la jolie maîtresse décide de quitter les lieux. Comme si ce n'était pas assez, Devellyn apprend qu'il va devoir quitter sa maison de Duke Street temporairement, il va donc devoir emménager à Bedford Place le temps d'effectuer les travaux nécessaires.

Pour Sidonie alias Ruby Black, c'est l'occasion rêvée pour prendre en chasse le marquis et le détrousser afin de réparer les torts qu'il a commis à sa maîtresse. Il se trouve qu'elle réussit non seulement à le charmer et à l'attirer dans une chambre d'un hôtel sordide, elle part avec un beau butin. C'est en y regardant de plus près qu'elle se rend compte qu'elle lui a dérobé des articles personnels et dont elle apprendra plus tard, ont une valeur sentimentale pour celui-ci. Impossible de les revendre sur le marché noir, elle les cache donc dans son grenier.

Alors qu'elle marchait sur le trottoir en route vers chez elle, la portière de la calèche du marquis la frappe de plein fouet et elle se retrouve au sol. Il n'en fallait pas plus pour que le charmant marquis lui vienne en aide et l'emmène chez lui. C'est lors de cette courte visite que Sidonie apprendra que la maîtresse en question l'a elle-même quitté. Quelle bévue! Elle ne voit qu'une seule chose à faire, elle doit lui restituer les objets dérobés. En fait, c'est Ruby Black qui doit lui remettre... mais cela ne se passe pas du tout comme prévu!

Quelle intrigue originale! J'ai plongé avec enthousiasme dans le monde de Ruby Black. La nuit, elle court après les hommes dans le but de les séduire pour leur dérober leur pécule afin d'aider de jeunes femmes démunies. J'aime bien ce côté rebelle et dangereux de notre protagoniste. Assez cocasse aussi le fait qu'elle leur montre son tatouage d'ange noir avant de les quitter afin qu'ils sachent à qui ils ont eu affaire! J'ai vraiment adoré ce personnage.

Par contre, la relation entre Sidonie et Devellyn est tout à fait similaire à ce que l'on retrouve dans tous les romans de ce genre. Il n'y a absolument aucun élément imprévisible. Heureusement qu'il y a quelques scènes coquines car cela ajoute une petite touche de sensualité au récit. De plus, il aurait été intéressant que le marquis reste plus près de sa vraie personnalité tout au long du récit. Il devient presque un amoureux transi, n'est-il pas le Démon de Duke Street?

J'ai également apprécié la toile de fond du roman. Londres de cette époque où les calèches envahissent les rues, les bals et les jolies robes bref, une époque qui me fait toujours rêver! Une lecture agréable et sympathique, mais qui malheureusement, n'est pas mémorable en soi.

Ma note : 3.5/5

vendredi 12 janvier 2018

Suspicion, tome 5 : La Reine du bal


Titre : La reine du bal
Auteur : Mary Higgins Clark/Alafair Burke
Série : Suspicion, tome 5
Genre littéraire : Thriller
Année de parution : 2017
Éditeur : Albin Michel
ISBN : 978-2226396501
Nombre de pages : 400 pages

Ce soir-là, elle était la reine du bal… pour la dernière fois : la riche et mondaine Virginia Wakeling a été tuée lors du gala du Metropolitan Museum dont elle était l’une des plus généreuses donatrices, vraisemblablement précipitée du toit. Par qui? L’affaire n’a jamais été élucidée.  
Trois ans plus tard, Laurie Moran, l’enquêtrice phare de l’émission Suspicion, s’empare du cold case. Elle découvre vite que Virginia était une femme très courtisée : un petit ami nettement plus jeune qu’elle, désigné à l’époque comme le principal suspect, mais également nombreuses de personnalités en vue – collectionneurs, promoteurs immobiliers, entrepreneurs… – avaient noué avec elle d’étroites relations.
Tous étaient présents lors de la célèbre soirée caritative. Mais qui aurait eu intérêt à se débarrasser de Virginia?

On peut bien tout avoir dans la vie... l'amour, la gloire, l'argent, mais personne ne semble à l'abri d'un meurtre crapuleux!

Virginia Wakeling avait tout pour être heureuse dont une fortune colossale. Son défunt mari Robert avait réussi dans les affaires et créé un empire. Depuis son décès, les enfants s'occupaient de l'entreprise et Virginia distribuait sa fortune auprès de différentes œuvres caritatives, dont le Metropolitain Museum. En dehors de tout cela, elle avait rencontré un charmant jeune homme qui l'avait séduite et dont elle semblait amoureuse. D'ailleurs, il désirait l'épouser. Les enfants étaient contre cette idée en argumentant que celui-ci était avec elle pour son argent! Était-ce le cas?

Le soir le plus attendu de l'année, Virginia revêtit sa jolie robe et se rendit au gala au bras de son amant Ivan. Ses deux enfants et son gendre ainsi que le neveu de son défunt mari étaient présents. Mais voilà qu'au cours de la soirée, elle s'est rendue seule sur la terrasse extérieure et fut projetée par-dessus la rambarde. Le système de caméra était en entretien ce soir-là. Quel drôle de hasard n'est-ce pas?

Laurie Moran n'était pas très emballée de faire une émission sur ce décès. Pour elle, c'est trop tôt et la police n'a pas encore fermé le dossier, mais Ryan est tellement convaincu qu'Ivan est innocent, qu'il réussit à la convaincre et Laurie décide d'enquêter. Ce n'est pas sans risques! Certaines personnes auraient préféré que les soupçons continuent de planer sur Ivan. Qui avait donc intérêt à vouloir que Virginia meure? Surtout sachant qu'elle voulait se remarier et modifier son testament!

La couverture de ce bouquin est vraiment très jolie et le titre est assez évocateur de l'ambiance qui règne comme toile de fond. Les jolies robes, les gens riches et célèbres et le tout dans un magnifique musée. J'étais déjà conquise!

Je dois avouer que je n'ai pas lu les tomes précédents de cette saga. Les auteures font plusieurs clins d'œil aux enquêtes précédentes afin de nous aider à mieux comprendre l'évolution des personnages. J'ai tout de même eu parfois le sentiment de passer à côté d'un petit quelque chose. Surtout concernant la relation amoureuse de Laurie et Alex. Je vous conseille donc de les lire dans l'ordre afin de vraiment apprécier le récit.

Les auteures ont eu une excellente idée de créer cette émission Suspicion comme élément déclencheur de leurs enquêtes. C'est d'un grand réalisme et cela nous aide à adhérer facilement au récit. L'intrigue en elle-même est assez simple, mais pourtant captivante. Sincèrement, j'aurais pris quelques pages de plus afin de rester dans cette ambiance.

J'ai bien aimé les personnages. Certains sont détestables à souhait et d'autres sont assez intéressants, particulièrement Laurie. Le fait qu'elle soit journaliste et qu'elle ait un père ayant travaillé en tant que policier fait d'elle une protagoniste crédible et unique. Pour une fois que ce n'est pas un détective ou un policier à la retraite!

Les auteures ont réellement su me faire aimer leurs personnages et leur émission Suspicion. Du coup, je vais reprendre cette saga du début! À suivre...

Ma note : 4/5

Je tiens à remercier Albin Michel pour m'avoir fait découvrir encore une fois une belle saga!


mercredi 10 janvier 2018

La disparue de Noël


Titre : La disparue de Noël
Auteur : Rachel Abbott
Genre littéraire : Thriller
Année de parution : 2017
Éditeur : Belfond
ISBN : 978-2714471222
Nombre de pages : 460 pages


En Angleterre, de nos jours. Emma le sait, il est des passés qui ne s'oublient pas. Mariée à David, directeur de banque traumatisé par la mort de sa première épouse et l'inexplicable disparition de sa fille Natasha la veille de Noël, six ans plus tôt, la jeune femme a appris à vivre avec les drames. Mais l'arrivée d'Ollie, leur fils de dix-huit mois, semble avoir redonné le sourire à David et renforcé leur couple. La promesse de jours meilleurs semble enfin possible... Mais le monde d'Emma se fissure lorsqu'une jeune fille apparaît un jour dans sa cuisine. Natasha. Alors que David est en joie, Emma, elle, s'interroge : où était-elle toutes ces années? Comment l'intégrer dans leur vie de famille idéale? Et pourquoi ce sentiment que l'adolescente pourrait représenter une menace pour elle et pour son bébé? Que cache la disparue de Noël?

Emma avait une vie qui la comblait avec son mari David et son fils Ollie jusqu'au jour où une jeune adolescente arrive sans faire de bruit dans sa cuisine. Elle a la surprise d'avoir en face d'elle, Natasha, la fille disparue de David. Comment a-t-elle pu revenir seule à la maison après 6 ans? Elle n'a que 13 ans! Où était-elle pendant toutes ces années? Que lui est-il arrivé pour avoir un regard si dur?

Tom et Becky sont appelés sur les lieux où une jeune fille vient d'être découverte en forêt. Peu de jeunes filles peuvent correspondre aux critères de la défunte. Serait-il possible que ce soit Natasha Joseph? Becky n'a d'autres choix que de demander à David un échantillon ADN. Le père semble dévasté.

David rentre à la maison et découvre que sa fille est de retour. Il est surpris et à la fois heureux. Par contre, la jeune fille ne veut pas qu'il l'approche et dans son regard, l'on sent qu'elle lui en veut énormément. Si sa fille est de retour à la maison, qui est celle qui vient de mourir?

Tom rentre lui aussi à la maison et décide avec sa copine de faire quelques recherches dans les dossiers de son frère Jack. Cela fait déjà 6 ans qu'il est décédé, il est plus que temps qu'il se décide à faire le tri de cette paperasse, mais également pour essayer de comprendre pourquoi des cambrioleurs ont fouillé dans ces boîtes.

Quelques jours plus tard, Natasha emmène son petit frère Ollie faire une balade. Elle le remettra aux mains de l'homme qui l'a kidnappé à l'époque. De retour chez David, c'est la consternation. Vont-ils demander une rançon? Et si c'était beaucoup plus complexe? Le passé semble rattraper le présent...

Je viens tout simplement de découvrir une auteure de talent. Je ressors de ce récit en ressentant encore quelques palpitations. Évidemment, la fin n'est pas tout à fait à la hauteur de mes attentes, mais pour ce qui est du reste du roman, je dois dire que c'est un excellent thriller psychologique.

Les personnages ont des personnalités qui cadrent à merveille avec l'intrigue. Il y a entre autres la jeune Natasha dont je me suis attachée. Elle est devenue caractérielle, complexe et pénible en raison de l'enfer qu'elle a vécu et malgré cela, il lui reste un petit fond de gentillesse qui ne demande qu'à sortir. Également, j'ai vraiment pris plaisir à détester le personnage de David. Quel homme faible et dégoûtant! Quant à Emma, elle est la mère que tous les enfants voudraient bien avoir. En fin de compte, Rachel Abbott sait vraiment créer des personnages d'un grand réalisme.

J'ai facilement adhéré à l'intrigue. Qui ne serait pas intrigué par ce récit? Une jeune fille qui refait surface six après avoir été kidnappée... mais l'on se rend compte que tout est plus complexe que cela n'y paraît aux premiers abords. Cela fait bien longtemps que je n'ai pas ressenti ce petit frisson d'anticipation, vous savez ce petit boum qui vous garde captiver en lisant un thriller et qui donne le goût de sauter des paragraphes pour arriver plus rapidement au dénouement? Rassurez-vous je n'ai sauté aucun mot! J'ai plutôt savouré ma lecture.

Par contre, la fin m'a quelque peu déçue. À mesure que j'avançais, je voyais poindre le dénouement et tout m'a semblé aller de soi. J'aurais bien aimé que l'auteure me surprenne un peu! Je suis passée à peu d'un coup de cœur...

Ma note : 4/5

Je tiens à remercier la maison d'édition Belfond pour cet excellent thriller!