jeudi 16 novembre 2017

Vacances

Bonjour à tous! Depuis plusieurs mois déjà vous êtes habitués à me voir écrire plusieurs chroniques par semaine et bien voilà, je serai absente pour les deux prochaines semaines. Je reviendrai début décembre avec plusieurs chroniques...ma valise est pleine de bons bouquins!

A très bientôt !

mardi 14 novembre 2017

Marie et Bronia : Le pacte des soeurs


Titre : Marie et Bronia, le pacte des soeurs
Auteur : Natacha Henry
Genre littéraire : Jeunesse/Historique
Année de parution : 2017
Éditeur : Albin Michel
ISBN : 978-2226325334
Nombre de pages : 336 pages


À la mort de leur mère, Bronia et Marie sont dévastées. Bronia prend sa petite sœur sous son aile et les deux sœurs grandissent habitées par le même rêve : étudier pour devenir « quelqu'un ». Mais en tant que femmes, les portes des universités polonaises leur sont fermées. Elles vont alors faire un pacte : Bronia part la première faire des études de médecine à Paris, et, une fois installée, elle fera venir Marie pour que celle-ci puisse étudier à son tour. L'effervescence des années étudiantes, les premières amours et les kilomètres n'affaibliront en rien le lien inébranlable qui les unit. Ensemble, elles traverseront toutes les épreuves et parviendront jusqu'au bout de leurs rêves et même au-delà de ce qu'elles avaient espéré. L'une deviendra Marie Curie, l'autre l'une des premières gynécologues femme au monde.

Bronia rêve de voir une plaque cuivrée portant son nom et son titre de médecin sur la porte de son cabinet et Marie rêve de devenir chimiste et ainsi pouvoir faire des recherches... mais est-ce seulement possible en cette deuxième moitié du XIXe siècle?

Marie et Bronia viennent d'une famille de cinq enfants. Ils vivent tous à Varsovie, en Pologne, au moment de l'occupation russe. Pour le père de famille, il est important que son fils et ses filles soient tous bien éduqués et entourés des sciences.

C'est ainsi qu'en grandissant avec un père favorable à l'égalité des sexes, à l'éducation de tous les enfants et à la culture générale, les enfants de Wladyslaw acquirent un trésor; la confiance en soi. Le plus beau cadeau que l'on puisse espérer.

Alors que Marie et Bronia obtiennent leur diplôme, elles aimeraient bien poursuivre des études universitaires, mais cela est totalement interdit pour les filles. Cela ne les empêche pas de suivre des cours clandestinement au risque d'être emprisonnée si elles se font prendre.

Au fur et à mesure que Marie et Bronia acquièrent de plus en plus de connaissances, elles se rendent bien compte qu'elles sont tout de même limitées dans leur progression. Marie propose donc à Bronia de partir à Paris afin d'y étudier en médecine à l'Université de la Sorbonne et de son côté, elle travaillera en tant que gouvernante afin de pouvoir lui payer les frais de scolarité. À la fin de ses études, Bronia fera de même pour Marie. C'est dans l'obscurité de leur petite chambre qu'elles scelleront ainsi leur pacte.

Marie se retrouve en pleine campagne. Elle a obtenu un poste de gouvernante. Elle était loin de se douter que lorsque viendrait l'été, elle ferait la connaissance du fils aîné de la famille et qu'elle en tomberait amoureuse. Casimir est épris d'elle et la demande en mariage. Pratiquement au même moment, Bronia reçoit également une demande en mariage d'un collègue... est-ce que les sœurs en oublieront leur pacte pour devenir de gentille mère de famille?

Au cours de ce récit, nous voyons évoluer deux jeunes femmes qui n'ont pas froid aux yeux. Leur courage et leur détermination sont est tout à fait exceptionnel. Il est surprenant de voir à quel point, Marie et Bronia étaient uniques et persévérantes. Malgré la maladie et le décès de leur mère, malgré qu'elles n'étaient pas riches, elles ont réussi à percer là où aucune femme ne l'avait fait auparavant.

Également, il est intéressant de découvrir la Pologne et la France de cette époque. Le contexte historique est recherché et authentique. J'ai bien aimé que l'auteure ait fait de petits clins d'œil à d'autres personnages de l'époque.

Personnellement, j'aurais aimé en savoir un peu plus sur les découvertes de Marie. Il me semble que l'auteure aurait pu y aller plus en profondeur. De plus, il m'a semblé que certains moments de la vie de nos protagonistes n'étaient pas suffisamment mis en lumière.

Au final, il n'en reste pas moins que ce roman est idéal pour ouvrir la porte sur le sujet des femmes de l'époque. Natacha Henry a su toucher des valeurs profondes telles que la persévérance, la détermination, l'égalité, la famille. Les jeunes femmes d'aujourd'hui peuvent également réaliser de bien grandes choses et devenir les pionnières de demain tout comme l'ont fait avant nous Marie et Bronia!

Ma note : 3.5/5

Je tiens à remercier la maison d'édition Albin Michel pour ce roman!


dimanche 12 novembre 2017

Mila Vasquez, tome 2 : L'écorchée


Titre : L'écorchée
Auteur : Donato Carrisi
Série : Mila Vasquez, tome 2
Genre littéraire : Thriller
Année de parution : 2014
Éditeur : Le livre de Poche
ISBN : 978-2253179122
Nombre de pages : 514 pages


Avez-vous jamais eu envie de disparaître? On a tous ressenti un jour ou l’autre l’envie de disparaître. De fuir le plus loin possible. De tout laisser derrière soi. Mais il y en a pour qui cette sensation n’est pas que passagère. Elle les obsède, les dévore, les engloutit. Ces individus se volatilisent corps et bien. Nul ne sait pourquoi. Nul ne sait où. Et bientôt, tout le monde les oublie. Ou presque. Chaque fois que Mila Vasquez entre dans « Les Limbes », le bureau des personnes disparues aux murs tapissés de leurs portraits, leurs yeux se braquent sur elle. Elle les garde toujours à l’esprit, elle, l’enquêtrice qui porte dans sa chair les marques des ténèbres, comme autant de fleurs rouge sang. Peut-être est-ce pour cela, d’ailleurs, qu’elle excelle dans son domaine. Peut-être est-ce pour cela, aussi, que sept ans après s’être mesurée au Chuchoteur, elle refuse d’éprouver la moindre émotion. Et si, soudain, ces disparus réapparaissaient pour tuer? Comme le ressac, les ténèbres recrachent d’abord les indices d’une existence passée. Puis les êtres. À première vue ils semblent identiques, mais dans l’intervalle, le mal les a transformés. Où étaient-ils pendant tout ce temps? Pourquoi sont-ils revenus? Pour arrêter cette armée des ombres, Mila devra échafauder une hypothèse convaincante, solide, rationnelle. Une hypothèse du mal. Mais pour la mettre à l’épreuve, il lui faudra à son tour basculer dans l’abîme.

Nous retrouvons Mila sept ans après la fin de l'enquête sur Le chuchoteur. Celle-ci est toujours aussi tourmentée et nous sentons les ombres qui l'entourent.

C'est de l'obscurité que je viens, c'est à l'obscurité que de temps en temps je dois retourner.

Au cours des dernières années, Mila a changé de département et elle travaille dorénavant au département des Limbes. Ce service existe essentiellement pour retrouver les personnes disparues. Mila y travaille avec son supérieur Stephanopoulos. Auparavant, Éric était à ses côtés, mais celui qui cherchait les disparus a lui-même décidé de disparaître.

Des vivants qui ne savent pas qu'ils sont vivants.
Et des morts qui ne peuvent pas mourir.

Toujours est-il qu'un événement majeur vient de survenir. Un homme qui a disparu, il y a de cela dix-sept ans, vient de réapparaître et il a décimé une famille, mais il a tenu à ce que le petit garçon reste en vie afin qu'il leur révèle son identité. Pourquoi revenir après toutes ces années? Est-ce la rancœur qui a poussé cet individu a commettre ces meurtres d'une telle violence? C'est dans le passé que se trouve peut-être la réponse...

Les supérieurs de Mila viennent la sortir des Limbes et lui demande son aide afin de retrouver le coupable. Mais voilà que les indices poussent Mila vers un autre meurtre et probablement vers un autre meurtrier. Steph lui suggère de consulter l'agent spécial Berish afin de, peut-être, trouver une nouvelle piste. Alors que toute la police croit à un groupe de terroriste, Mila est persuadé du contraire. Berish et Mila feront-ils équipe ensemble afin d'élucider ces mystères? Mila réussira-t-elle à rester dans la lumière ou se laissera-t-elle engloutir par l'obscurité et ses ombres?

Dès les premiers chapitres, l'auteur réussit à captiver notre attention et à nous faire plonger dans cette enquête. Les événements s'enchaînent à une vitesse folle et à la fin de chaque chapitre, le récit nous garde accrocher. Nous n'avons qu'une hâte, celle de tourner la page afin de poursuivre notre lecture.

Le personnage de Mila est toujours aussi sombre et je suis restée quelque peu surprise de la retrouver à ce point aussi tourmenté étant donné qu'à la fin de premier tome, Le Chuchoteur, j'avais le sentiment que Mila serait peut-être un peu plus humaine, plus empathique bref un brin plus heureuse avec la venue de son enfant. D'ailleurs, il y a une aura de mystère qui entoure son enfant et cela demande plusieurs chapitres avant de bien comprendre ce qui s'est passé au cours des dernières années.

L'intrigue est assez singulière et les événements nous surprennent constamment. Ce thriller a un côté très sombre et une bonne partie du récit est basée sur la prémisse du bien et du mal. Nous en ressortons quelque peu déstabilisés.

La fin est tout simplement sublime et nous laisse présager une suite. Je ressens encore quelques frissons en pensant à Alice. Vers où nous emmènera l'auteur?

Ma note : 4.5/5

Vous pouvez la chronique du premier tome en cliquant sur le lien suivant : Le Chuchoteur

vendredi 10 novembre 2017

Pour toi Abby, tome 1 : Le remords


Titre : Le remords
Auteur : Dominique Lavallée
Série : Pour toi Abby, tome 1
Genre littéraire : Historique
Année de parution : 2017
Éditeur : Guy Saint-Jean
ISBN : 978-2897583675
Nombre de pages : 528 pages

Après le viol de sa petite soeur Abby, pourtant placée sous sa surveillance, Eva O'Hara 15 ans, rongée par le remords et voyant là une solution pour soulager la misère de sa famille, quitte son Irlande natale pour l'Amérique, où tous les espoirs de rédemption et d'une vie meilleure sont permis. Dès son arrivée au port de Québec en juin 1832, les embûches se succèdent jusqu'à Montréal malgré la rencontre du bel Hector qui fera rapidement battre son cœur.
À Montréal, rien ne se passe comme prévu. D'une mésaventure à une autre, Eva se voit aspirer dans  une spirale d'épreuves. Accident, mensonges, vengeance, prison même... La vie de la jeune fille prend une tournure inimaginable qui la contraint à se réfugier dans un endroit peu fréquentable.
Au sein de cette société montréalaise aux prises avec une épidémie de choléra, Eva, dont la douce naïveté cède la place à une force peu commune, retrouvera-t-elle le chemin du bonheur? Pourra-t-elle enfin se défaire de la culpabilité ressentie envers sa chère Abby?

Si vous désirez rencontrer une jeune fille au caractère flamboyant, à la résilience incroyable, mais aussi pour en apprendre un peu plus sur l'arrivée des Irlandais au Québec, la saga Pour toi Abby est pour vous.

Eva n'a que 15 ans lorsqu'elle embarque sur le navire qui la guidera vers Québec. Elle décide de quitter son Irlande natale afin de pouvoir racheter sa faute et ainsi aider sa famille en allant travailler à Montréal.

Mais derrière son envie de travailler pour subvenir aux besoins de sa famille réside un désir bien plus grand : vouloir se racheter de ne pas avoir surveillé sa sœur comme elle aurait dû le faire.

Après avoir vu les gens mourir autour d'elle sur le bateau, après avoir passé quelques jours en quarantaine sur la Grosse Isle, Eva débarque au Vieux-Port de Québec. Mais voilà qu'elle se fait voler son argent et devra rester un peu longtemps que prévue à Québec avant d'aller rejoindre sa tante à Montréal.

Elle fera la rencontre d'un beau et grand jeune homme, Hector, et tombera follement amoureuse de lui. Malheureusement, elle doit partir pour Montréal et Hector la laisse partir...

Sur le bateau l'emmenant à Montréal, elle contractera le choléra en venant en aide à un homme. Malheur après malheur, le sort semble s'acharner sur elle. Épreuves après épreuves, elle réussit à les surmonter l'une après l'autre en pensant à sa petite Abby. Autour d'elle ce n'est que mensonges, abus, jalousie, mais elle est résiliente notre Eva!

Un jour qu'elle ne voit que noirceur, un mystérieux homme finira par lui venir en aide, mais le connaît-elle vraiment?

Dominique Lavallée nous surprend avec ce premier roman. Sa plume nous touche en plein cœur. Il est impossible de ne pas adhérer à ce roman, à ne pas compatir pour la belle Eva. C'est peut-être mes origines irlandaises qui m'ont fait me sentir si proche de cette protagoniste... impossible de ne pas penser à ma grand-mère qui est arrivée au début du siècle alors qu'elle était orpheline!

Nous sentons bien que derrière les personnages, les bâtisses, les us et coutumes de l'époque, tout est authentique. L'auteure a eu l'excellente idée d'intégrer des gens de l'époque et qui ont vraiment fait progresser la ville de Montréal et je trouve intéressantes les notes à la fin du livre nous racontant les éléments historiques de notre belle ville.

Quant à l'intrigue en elle-même, il est difficile de ne pas rester accrocher au récit. Les épreuves et les événements qui touchent Eva nous font vivre toute une gamme d'émotions. Je suis passée par la colère face au violeur, à la surprise face au personnage de Patrick Murphy, de la joie lorsqu'Eva rencontre Émilie Gamelin, mais aussi de la tristesse devant tous les abus que la pauvre jeune fille a subis.

Retenez le nom de cette auteure, Dominique Lavallée... je suis certaine que nous n'avons pas fini d'entendre son nom et de découvrir de nouvelles œuvres. Pour toi Abby est tout simplement un coup de cœur!

Ma note : 5/5

Je tiens à remercier très chaleureusement la maison d'édition Guy Saint-Jean pour ce roman historique!


jeudi 9 novembre 2017

Bay Village, tome 1 : Coup de foudre & Quiproquos


Titre : Coup de foudre & Quiproquos
Auteur : Tamara Balliana
Série : Bay Village, tome 1
Genre littéraire : Chick-Lit
Année de parution : 2017
Éditeur : AmazonPublishing
ISBN : 978-1542048019
Nombre de pages : 285 pages

À la mort de sa tante adorée, Amy décide de reprendre son café « Chez Josy », situé en plein cœur de Boston. Trois ans plus tard, le bilan est mitigé : si Amy est épanouie dans son travail, il accapare toute son énergie et sa vie personnelle en souffre. Bien décidée à ce qu’elle ne reste pas célibataire à la veille de ses 30 ans, sa mère lui présente le lieutenant Tom McGarrett, de la police de Boston, lors d’un dîner de famille...
Leurs chemins ne tardent pas à se recroiser, car, dès le lendemain, Amy est victime d’un braquage. Et comme si cela ne suffisait pas, son employée Amber disparaît mystérieusement. Amy décide alors de prendre les choses en main et de mener sa propre enquête, qui la mène dans les milieux troubles de Boston et dans l’entourage du séduisant, mais dangereux chef de gang Cole.
Entre le gendre idéal et le bad boy, son cœur balance… Qui Amy choisira-t-elle? Réussira-t-elle à retrouver Amber et les responsables du braquage?


Voici un premier tome qui m'a agréablement surprise...

Amy a hérité du petit café de sa tante lors de son décès. Elle aurait pu le vendre, mais au lieu de cela, elle a quitté son emploi afin de poursuivre le travail de celle-ci et d'emménager dans le logement se trouvant au-dessus du commerce. Depuis, sa vie se résume à servir des cafés et des pâtisseries. En fait, cela fait trois ans déjà, que ses seules sorties sont les soupers chez ses parents et son club de lecture.

Les deux employées d'Amy, Amber et Shelly, tentent de la faire sortir un peu afin qu'elle puisse enfin rencontrer le grand amour. Qu'est-ce qu'elles en savent du grand amour? Shelly se dit en amour avec le chanteur Bruno Mars et Amber a eu le coup de foudre pour Sebastian alors qu'elle n'a à peine que dix-huit ans!

Alors qu'elle est sur le point de fermer son petit café, Amy voit entrer un homme qui vient lui braquer sa caisse et repart en la menaçant. C'est le beau Tom qui sera responsable de l'enquête. Ce même homme si charmant qu'elle a rencontré chez ses parents la veille! Mais voilà que le lendemain, Amber est absente et qu'Amy se fait encore menacer. Elle va devoir faire ses propres recherches avec l'aide de ses copines du club de lecture. Sans réfléchir, elle se pointe seule à la porte d'un chef de gang et perd tous ses moyens face à ce regard ténébreux. Mais que fait-elle là?

Au fil de l'enquête, Tom et Cole se disputent les moments avec la belle Amy... qui choisira-t-elle, Tom ou Cole? Et qui se cache vraiment derrière ses menaces? Et où est Amber?

Habituellement, je ne suis pas trop fervente des romances où l'on y retrouve un triangle amoureux. En lisant le résumé, j'avais le sentiment que ce roman serait un peu plus que cela et je ne me suis pas trompée. Je me suis laissée porter par l'intrigue policière dont la fin est vraiment surprenante. J'étais loin de me douter de tout ce qui se cachait derrière...

Le suspense est bien intégré à la romance que vit notre protagoniste. Je dois dire que l'auteure a su maintenir mon attention principalement au fait que les chapitres alternent entre Amy, Tom et Cole. Cela nous permet d'avoir une vision globale de l'intrigue et des émotions ressenties par ceux-ci.

Il y a plusieurs passages qui m'ont fait sourire grâce aux petites touches d'humour que l'auteure a su insérer tout au long du récit. Contrairement à plusieurs romans de chick-lit, ces passages sont bien dosés!

J'ai passé un très bon moment à Bay Village. Un roman qui m'a vraiment surprise, une nouvelle saga que je suivrai!

Ma note : 4/5

Je tiens à remercier la maison d'édition AmazonPublishing pour m'avoir fait sourire avec ce roman!


lundi 6 novembre 2017

The vanishing girl, tome 2 : The decaying empire


Titre : The decaying empire
Auteur : Laura Thalassa
Série : The vanishing girl, tome 2
Genre littéraire : Fantastique
Année de parution : 2017
Éditeur : AmazonCrossing
ISBN : 978-1552046268
Nombre de pages : 396 pages

Entraînée au métier d'espionne par le gouvernement américain qui utilise sa faculté à se téléporter pour mener des missions à haut risque, Ember Pierce se réveille dans un hôpital de Los Angeles. Elle ne se souvient que de l'essentiel : elle a été piégée et sa dernière mission aurait dû lui coûter la vie.
Utilisant ses facultés de téléportation, elle réapparaît dans la chambre de Caden Hawthorne qui a passé ces dix derniers mois à la croire morte. La jeune femme fantomatique qu’il voit ne ressemble plus à celle de ses souvenirs : ses cheveux sont plus longs, sa peau est plus pâle et son regard est hanté. Lorsqu’Ember lui révèle qu’une personne de confiance l’a trahie, une seule échappatoire s’offre désormais à eux. Sans savoir qui est leur ami et qui est leur ennemi, Ember et Caden se lancent dans la mission la plus périlleuse de leur vie : rester ensemble et survivre.

Une princesse a besoin d'être sauvée. Un ange... sauve.

Voilà les pensées de notre beau Caden lorsqu'il retrouve sa paire. Elle est passée du statut de princesse à celui de l'ange qui le sauve, car il était vraiment à la dérive. Lorsque Caden a appris le mort d'Ember, il s'est mis au travail avec deux fois plus de fureur et de vigueur. Au point de presque chercher à mourir pour aller rejoindre sa princesse.

De son côté, Ember a réussi à survivre à l'épissage, mais le Projet l'a maintenu dans un coma artificiel pendant plus de 10 mois en laissant croire que celle-ci était décédée. La seule raison pourquoi Dane Richards décide de la ramener au Centre est pour Caden. Et c'est fois-ci, elle n'aura pas de deuxième chance. Si elle tente encore de s'évader, ce sera la mort!

Tu fais l'erreur de croire que ceci est dans ton intérêt, Pierce. C'est faux. La seule raison de ta présence ici est que je ne veux pas voir notre meilleur téléporteur tué au combat.

Avec le retour de sa douce moitié, Caden décide de la suivre et ce, peu importe où. Ils prennent donc la décision de s'évader ensemble. Et c'est la course folle qui commence pour ces deux amoureux. Seront-ils en mesure de fuir sans y laisser leur peau? Et quel sera l'impact pour Caden et Ember face à la décision qu'ils ont prise de faire confiance à Adrian? Croyez-vous vraiment que Dane va les laisser s'enfuir sans réagir?

Ce deuxième tome est encore plus mouvementé que le premier. Il y a de l'action mur à mur. Aucun moment de répit si ce n'est lorsque nos deux tourtereaux ont des rapprochements assez intimes. Et même là, parfois je me suis demandé s'il n'allait survenir un événement majeur pendant ces moments de tendresse. Du coup, avec tous ces rebondissements, il est difficile de refermer le livre. Ce deuxième tome est tellement addictif!

Malgré qu'Ember soit revenue d'entre les morts, j'aurais pensé que son personnage aurait évolué un peu et je dois dire que cet élément, tout comme dans le premier tome, m'a un peu déçue. Quant à Caden, je le trouve toujours aussi solide. Il est plus rationnel qu'Ember et celle-ci aurait davantage intérêt à se fier à son amoureux! Adrian me laisse bien souvent songeuse et craintive. On se pose la question tout au long du récit à savoir s'il est vraiment digne de la confiance que lui porte Ember...

Il y a une touche d'humour dans les interactions entre Ember et Caden, je dois dire que cela donne un vent de fraîcheur et de légèreté au récit. L'auteure m'a littéralement surprise, encore une fois, avec cette fin majestueuse! Vraiment, elle a réussi à créer un suspense incroyable et je vais attendre le troisième tome avec impatience!

Ma note : 4/5

Je tiens à remercier la maison d'édition AmazonCrossing pour ce deuxième tome!


Vous pouvez lire la chronique du premier tome en cliquant sur le lien suivant : The vanishing girl

samedi 4 novembre 2017

Hercule Poirot, tome 36 : Le crime d'Halloween


Titre : Le crime d'Halloween
Auteur : Agatha Christie
Série : Saga Hercule Poirot, tome 36
Genre littéraire : Policier
Année de parution : 2009
Éditeur : Le Livre de Poche
ISBN : 978-2253182207
Nombre de pages : 255 pages


Le 31 octobre, les sorcières s'envolent sur leur manche à balai : c'est Halloween, la fête du potiron. À cette occasion, Mrs Drake a organisé une soirée pour les « plus de onze ans ». Les enfants participent aux préparatifs, sous l’œil nonchalant de Mrs Oliver, qui croque son éternelle pomme. « Savez-vous que j'ai eu l'occasion d'assister à un vrai meurtre? » se vante Joyce, une fillette à la langue bien pendue, devant la célèbre romancière. Tout le monde lui rit au nez : Joyce ne sait plus qu'inventer pour se rendre intéressante. La fête est un succès, et les enfants font un triomphe au jeu du Snapdragon qui clôt la réception. Tous les enfants? C'est en rangeant la maison, après le départ des invités, qu'on découvre le cadavre de la petite Joyce dans la bibliothèque. Bouleversée, Mrs Oliver fait aussitôt appel à son ami, le grand Hercule Poirot.

Au nombre des personnalités présentes figuraient... un assassin.

Comme chaque année, les citoyens de Woodleigh Common organisaient une fête pour l'Halloween et cette année, elle allait se dérouler chez Mrs Drake. Une chose est certaine, Joyce n'avait pas du tout prévu de mourir assassiner lors de cette joyeuse fête!

Lors de la préparation de la fête, une célèbre écrivaine, Mrs Oliver était présente. Tout le monde s'entend pour dire que Joyce est une jeune fille qui aime bien dire quelques mensonges ou exagérations afin de se faire remarquer. Et c'est ce que tous les gens présents ont pensé lorsqu'elle a affirmé haut et fort avoir été témoin d'un meurtre. Les femmes présentes ainsi que ses amies lui ont presque rient au nez.

Serait-ce possible que pour une fois elle ait dit la vérité? Et que cela ait fait peur à cet assassin? C'est ce qu'a immédiatement pensé Mrs Oliver. Elle n'avait d'autres choix que de courir chez son ami Hercule Poirot pour le convaincre de venir enquêter sur ce meurtre.

Mais vous connaissez Hercule Poirot... il a tendance à faire des liens là où les gens ne le voient pas! Réussira-t-il à découvrir le meurtrier?

Agatha Christie est une auteure que j'adore, car les intrigues que l'on trouve au sein de ces romans nous donnent toujours pleins de rebondissements, l'un après l'autre. Habituellement, je ne vois pas la fin venir et j'ai toujours beaucoup de difficultés à trouver le meurtrier. Ce ne fut malheureusement pas le cas pour ce roman et je dois dire que cela m'a un peu déçue.

J'ai senti qu'il manquait un peu petit quelque chose. La fin m'a semblé quelque peu prévisible. Même Hercule Poirot m'a semblé différent. Quant aux personnages secondaires, j'ai parfois eu l'impression qu'ils avaient presque tous le même schème de pensées. Et je ne peux passer à côté du fait que Mrs Oliver aime les pommes. Sérieusement, je ne pourrais pas dire le nombre de fois que l'auteure a mentionné cela au cours du récit. Quelque peu redondant quand même!

Sinon, j'ai bien aimé le contexte entourant l'intrigue, mais surtout certains passages qui étaient loin de la scène du crime. J'ai senti une certaine poésie dans les descriptions du Jardin des profondeurs et je dois dire que j'avais presque l'impression d'y être. J'ai adoré ce passage. Le crime d'Halloween n'est pas le meilleur roman policier qu'Agatha Christie ait écrit, mais il n'en reste pas moins que c'est toujours aussi divertissant à lire.

Ma note : 3.5/5

jeudi 2 novembre 2017

Un été près du lac


Titre : Un été près du lac
Auteur : Heather Young
Genre littéraire : Littérature Contemporaine
Année de parution : 2017
Éditeur : Belfond
ISBN : 978-2714474742
Nombre de pages : 377 pages

1935. Comme tous les ans, Lucy, Lilith et leur petite sœur Emily viennent passer l’été en famille dans leur chalet, sur les bords d’un lac du Minnesota. Mais un matin, Emily est introuvable. Qu’est-il arrivé à l’enfant de six ans? Nul ne semble le savoir. Et alors que, fou de douleur, leur père se suicidera, Lucy, Lilith et leur mère resteront toute leur vie dans ce chalet, à attendre l’improbable retour de la petite préférée.
1999. Lucy vient de mourir, léguant le chalet et tous ses biens à sa petite nièce Justine. Un héritage qui arrive juste à temps pour la jeune femme qui doit fuir San Diego et une histoire d’amour abusive, pour mettre à l’abri ses deux filles. Mais le vieux chalet n’a rien d’une chaleureuse villégiature. La maison est isolée, bientôt prisonnière de la neige qui recouvre le Minnesota; son seul voisin est un vieil homme bourru, probablement fou. Et alors que la jeune femme tente de transformer la lugubre bâtisse en foyer pour elle et ses filles, son aînée développe soudain une étrange obsession pour Emily, leur aïeule disparue.
Car la maison n’a pas dévoilé tous ses secrets. Là, dans les affaires laissées par Lucy, se cache un journal. Les Mémoires d’une petite fille naïve qui a laissé se dérouler un drame si terrible que, soixante ans plus tard, sa famille en porte encore la trace…

Un été près du lac est un roman à deux voix où l'auteure nous parle d'amitié, d'amour, de famille, mais aussi des impacts que les décisions que nous prenons aujourd'hui auront sur l'avenir.

Les choses que nous faisons par amour sont celles que nous sommes le moins susceptibles de regretter.

Lucy est sur le point de mourir, elle le sent au plus profond d'elle-même, mais elle refuse de quitter la maison jaune de son enfance. C'est en trouvant un carnet vierge que l'idée lui vient de relater les événements qui ont eu lieu à l'été 1935 alors qu'elle n'était qu'une enfant de onze ans. Elle expose dans ce carnet tous les événements qui l'ont marqué et qui l'ont amené à rester dans cette maison avec sa sœur Lilith, près de son ami Matthew.

Notre amitié était née dans l'un des moments les plus doux, mais aussi les plus fugaces de la vie, au crépuscule de l'enfance, avant que celle-ci cède la place à l'âge adulte avec son cortège de complications.

Justine apprend par sa mère le décès de sa tante Lucy et que son notaire cherche à la joindre afin de régler la succession. Elle hérite de la maison près du lac ainsi que des placements de sa tante. Jusqu'à ce jour, Justine n'avait pas vraiment réalisé à quel point sa vie avec son nouveau copain Patrick était nocive. Sur un coup de tête, elle emballe les effets de ses deux filles et quitte San Diego sans un regard en arrière. Elle vient de décider qu'un nouveau départ dans une nouvelle ville, dans une nouvelle maison serait la solution pour reprendre le contrôle de sa vie.

Une fois arrivées à la maison jaune, Justine et ses filles se rendent compte que la vie ne sera pas aisée, car la maison est décrépite. Justine n'avait pas prévu que sa mère viendrait la voir, elle n'avait pas prévu non plus que Patrick la retrouvait. Encore moins que les secrets du passé des sœurs Evans feraient surface...

Ce roman à deux voix m'a profondément bouleversée. Je suis quelque peu sans mot devant tous les événements qui ont touché plus d'une génération de la famille Evans. Mais en dehors de la disparition de la petite Emily, il y a également le passage entre l'innocence de l'enfance vers la vie adulte qui surprend en tant que lecteur. Heather Young a su choisir les mots avec soin et délicatesse pour parler de sujets sensibles. Elle a réussi à instaurer un climat surprenant et intrigant.

J'ai complètement adhéré au récit et ressenti les émotions des personnages. En fait, j'ai parfois eu l'impression d'être partie prenante, un peu comme si j'étais au sein des murs de cette maison près du lac. Un récit qui bouleverse et qui ne laissera personne insensible.

Ma note : 4/5


Je tiens à remercier la maison d'édition Belfond pour ce roman!


mercredi 1 novembre 2017

Au chant des marées, tome 1 : De Québec à l'Île Verte


Titre : De Québec à l'Île Verte
Auteur : France Lorrain
Série : Au chant des marées, tome 1
Genre littéraire : Littérature Contemporaine
Année de parution : 2017
Éditeur : Guy Saint-Jean
ISBN : 978-2897583149
Nombre de pages : 608 pages

Au chant des marées, c'est l'histoire de Marjolaine et de Philippe, qui héritent d'une maison sur l'Île Verte au printemps 1980. Soucieux de fuir certains événements douloureux du passé, le jeune couple déménage sur ce territoire isolé en compagnie de Paul, le père de Marjolaine maintenant à la retraite. Dans la belle maison rouge trônant au bord du fleuve Saint-Laurent, ils décident d'exploiter un gîte pour touristes. 
Les habitants du coin accueillent avec appréhension, voire une froideur certaine, les nouveaux arrivants venus de la ville. Et quand Sophie débarque sans s'annoncer, alors que les deux femmes ne se parlent plus depuis la mort de leur frère, un désastre est sur le point de survenir. 
Se sentant invisible aux côtés de sa flamboyante sœur, Marjolaine arrivera-t-elle à s'épanouir dans sa nouvelle vie, à relever le défi que pose l'ouverture d'une auberge, tout en gérant le flot d'émotions enfouies que la présence de Sophie fait remonter à la surface?

1980, c'est l'année du référendum au Québec et où deux grandes légendes de la musique meurent, Joe Dassin et John Lennon, mais aussi l'année où Philippe et Marjolaine s'installent dans leur nouvelle demeure sur l'Île Verte.

Dès que les gens de la ville posent le pied sur l'Île Verte, c'est tout un comité qui les attend. Roseline la commère du village, Adrien le doyen de l'île bref, ils sont plusieurs à venir les accueillir. Finalement, Marjolaine, Philippe et Paul découvrent leur nouvelle maison. Et c'est le découragement qui les gagne. La maison est probablement la plus jolie de l'île, mais elle a un grand d'amour et de réparations.

Peu à peu, les travaux redonnent vie à la maison et bientôt, les occupants seront prêts à ouvrir leur gîte aux touristes. Mais pour cela, les nouveaux habitants de l'Île Verte doivent réussir à convaincre le conseil municipal. Ce qui n'est pas gagné d'avance puisque les anciens aiment bien le fait que leur île ne soit pas facilement accessible. Philippe réussira à trouver les bons mots. Ils ouvriront leur gîte, mais sous certaines conditions et surtout, ils seront surveillés!

De Québec à l'Île Verte est le premier tome d'une duologie qui m'a fait replonger dans les années de mon enfance. France Lorrain nous présente une époque qui fut assez particulière pour le Québec. Que l'on pense à René Lévesque ou bien de la rivalité Canadiens-Nordiques, ces années représentent certes une époque révolue, mais surtout une époque dont les Québécois vont se souvenir bien longtemps. Ce fut donc un immense plaisir pour moi de me replonger dans ces années.

Les personnages de l'Île Verte sont assez singuliers par leur personnalité et ils m'ont fait sourire plus d'une fois.

Roseline, la commère qui veut tout voir et tout savoir, est avant tout une femme de cœur. Adrien, le doyen et grognon, prend en grippe Marjolaine en la traitant de voleuse de framboises simplement pour s'amuser un peu d'elle. La pauvre, elle ne voit rien et semble toujours enragée lorsqu'il est question du vieux malcommode. Le maire Gaspard qui deviendra un bon ami de Paul et qui voit dépérir la famille de son fils Marc-André. Sans oublier Lionel et sa femme qui perd de plus en plus connexion avec la réalité.

J'ai également ressenti beaucoup de tristesse et d'empathie pour le couple Marc-André et Marie-Laure. La différence de leur fils Jules fait jaser les gens de l'île et les parents sont tout simplement à bout. Heureusement que la communauté se tient serrée car cela permet aux parents d'avoir un peu d'aide extérieur mais encore faut-il qu'ils l'acceptent.

Quant à nos protagonistes, Paul est tout simplement pris entre ces deux filles Marjolaine et Sophie. La mort de son fils Stéphane les divise. Personnellement, je n'ai pas du tout aimé le personnage de Sophie. J'ai le sentiment qu'elle va faire beaucoup de dégâts lors du prochain tome.

D'ailleurs, l'auteure a su me mettre en état d'alerte lors du passage de Sophie sur l'île et la fin du récit nous laisse supposer qu'elle y reviendra prochainement... comment Marjolaine vivra le séjour de sa sœur sur son île? Et Philippe n'est pas en reste non plus. On se demande par moment si le couple réussira à passer au travers des prochaines épreuves qui les attendent sur l'île?

L'écriture de France Lorrain est simple, fluide et bien collée à l'époque. J'ai trouvé les notes de références vraiment géniales. Cela permet au lecteur d'approfondir certains éléments historiques. J'ai passé un moment vraiment agréable avec la communauté de l'Île Verte.

J'ai bien hâte de savoir comment va évoluer notre Marjolaine face à une grande nouvelle qu'elle vient tout juste d'apprendre à la toute fin du récit. L'auteure a su nous laisser sur une note quelque peu tragique...

Ma note : 4/5


Je tiens à remercier chaleureusement la maison d'édition Guy Saint-Jean pour ce roman!