vendredi 19 janvier 2018

Les saisons du bonheur


Titre : Les saisons du bonheur
Auteur : Belva Plain
Genre littéraire : Romance
Année de parution : 2017
Éditeur : Belfond
ISBN : 978-2714454003
Nombre de pages : 400 pages

Nous sommes en 1900 et l'Amérique est le pays des grandes espérances. Bien décidé à être acteur de son destin, Adam Arnring quitte son père et ses deux frères pour tenter l'aventure vers l'Ouest, ou plus exactement la petite ville texane de Chattahoochee. Imposant son flair et son audace, il grimpe rapidement les marches de la réussite et obtient la consécration en épousant la belle Emma, héritière d'un grand magasin. 
Une famille unie, des affaires florissantes, la vie pourrait être parfaite. Mais Adam sent parfois monter en lui des vagues d'amertume : comment protéger les siens des aléas de la vie? Comment préserver son couple quand la tentation se présente sous les traits de Blanche, sa belle-sœur? Et que vaut sa réussite sociale quand son propre frère a juré sa perte?

Les saisons du bonheur aurait tout aussi bien pu porter le titre Les saisons de l'amour. Ce roman est empli de bonheur, de joie et d'amour, mais aussi d'épreuves que notre protagoniste devra surmonter au fil des ans.

Simon Arnring a eu trois garçons, dont Adam qui est issu d'une grossesse hors mariage à une époque où cela était vraiment mal vu. Il était le bâtard du village. Il aurait pu prendre le relais de l'épicerie familiale, mais Adam préfère voler de ses propres ailes. Il décide donc de partir vers l'Ouest et de s'arrêter à Chattahoochee, le temps de se trouver un travail pour ensuite poursuivre vers la Californie.

Dès son arrivée, lorsqu'il entre dans une boutique pour s'acheter une chemise, il fait la rencontre de Sabine, propriétaire de ladite boutique. Elle est d'un caractère flamboyant. N'empêche qu'en peu de temps, Adam réussit à la convaincre de l'engager, et tout cela devant la nièce de Sabine. Au fil des ans, Adam réussit à progresser au sein de l'entreprise, mais aussi dans le cœur d'Emma. Il finira par convaincre Sabine qu'il aime sa nièce et qu'il prendra soin d'elle.

Mais voilà que Jonathan, le frère d'Adam, part à la guerre avant même d'avoir pu épouser Blanche et meurt sur le champ de bataille. Entre-temps, Léo en veut toujours autant à la terre entière et plus particulièrement à Adam. De son côté, Adam vit le parfait bonheur. Il est marié à la femme de sa vie, il réussit particulièrement dans son travail et il a de jolis enfants en santé. De quoi éveiller la jalousie de Blanche et Léo... mais connaît-on vraiment les gens et leurs pensées?

C'est lorsqu'on est confronté à la réalité de l'Autre dans ses petites exigences qu'on découvre à quel point il est difficile de cerner celles et ceux qui vivent à nos côtés sous la lumière du soleil et le regard des étoiles...

Je viens de découvrir une plume douce, fluide et simple. Belva Plain avait un talent unique pour écrire tout en délicatesse et réussir à faire passer les émotions par le biais des mots. Nous sommes loin de la mièvrerie que l'on retrouve trop souvent au sein des romances, ici tout est écrit avec réalisme.

Ce n'est pas un roman avec de grands rebondissements ou de grands drames à nous faire frémir. L'auteure nous raconte plutôt la vie d'un homme ordinaire qui a réussi à faire sa marque en étant intègre, loyal et amoureux. Les personnages de ce récit m'ont touché, m'ont aussi faire sourire à l'occasion et je m'y suis attaché. Emma est une féministe engagée, simple et surtout ayant un grand cœur. Il y a un tel degré de tolérance envers autrui émanant de ce personnage. Et c'est tout le contraire avec cette Blanche qui vient semer la pagaille. Vraiment Belva Plain, nous a concocté de bien beaux personnages.

L'auteure fait également évoluer ses personnages en les rattachant à leur époque et aux grands événements qui ont secoué tant les États-Unis que la planète. Que ce soit les deux grandes Guerres mondiales ou la Grande Dépression, nous ressentons leurs effets sur l'intrigue et les personnages. Le tout sans alourdir le récit malgré que cette période fut immensément sombre.

Définitivement, Les saisons du bonheur m'a touchée, mais il manquait un petit quelque chose pour en faire un coup de cœur.

Ma note : 4/5

Je tiens à remercier la maison d'édition Belfond et plus particulièrement Carine Verschaeve pour m'avoir permis de lire ce roman!


mercredi 17 janvier 2018

Jack Reacher, tome 19 : La cible était française


Titre : La cible était française
Auteur : Lee Child
Série : Jack Reacher, tome 19
Genre littéraire : Thriller
Année de parution : 2017
Éditeur : Calmann-Lévy
ISBN : 978-2702159941
Nombre de pages : 368 pages

Émoi dans tous les services de sécurité du monde : un inconnu vient de tirer sur le président de la République française à Paris, et la balle est américaine. Le sniper a touché l’écran de protection à la distance phénoménale de 1 400 mètres et l’avertissement est clair : la prochaine fois, ce sera au sommet du G8. Et Dieu sait combien il y fera de victimes.
Mais qui est ce tireur d’élite ? Seuls quatre hommes sont susceptibles d’avoir accompli cet exploit, et l’un deux, John Kott, est un Américain que Jack Reacher a fait mettre en prison quinze ans plus tôt. Aujourd’hui libéré, l’homme reste introuvable. Et c’est Jack Reacher que l’armée missionne en secret pour mettre la main sur le tireur.
Entre Paris et Londres, en tandem avec une jeune analyste, Reacher va se retrouver en butte à toutes sortes d’individus des services spéciaux russes, anglais et français, sans compter des assassins serbes et autres traîtres. Sa mission n’a jamais été aussi périlleuse.

La cible était française, la balle était américaine.

C'est reconnu, Jack Reacher est introuvable, car il est partout et nulle part à la fois. C'est lui qui décide de vous trouver à moins bien sûr, de faire paraître un petit article dans le journal et qu'évidemment, celui-ci le voit...

C'est ainsi que Jack Reacher est de retour pour aider O'Day et Shoemaker. Cette fois-ci, il apportera son aide afin de retrouver un sniper avant que n'ait lieu le G8 en Angleterre. Tout récemment, le sniper en question a tiré sur le président de la République. Très peu de personnes auraient pu faire un tir de cette distance. Très peu qui ne soit plus dans l'armée et en âge de pouvoir le faire. Et les doutes de Jack Reacher se portent vers un homme qu'il a déjà arrêté par le passé et qui vient tout juste de sortir de prison. Quel drôle de hasard!

C'est en suivant ses traces que Jack et sa collègue Nice trouveront le lieu où il s'est entraîné. Il a quitté les lieux, mais avant de quitter il a laissé un joli cadeau pour Jack sur les murs de la résidence. Il y a plusieurs photos de Jack, son dossier militaire bref, Jack semble être devenu une cible de choix. Aucune alternative possible, il doit le retrouver afin d'éviter un attentat en Angleterre, mais également pour éviter de se faire tirer en plein front. Et pour y parvenir, ils devront se fier qu'à eux-mêmes et surtout, ne pas tenter de jouer aux plus gentils!

C'est plus fort que moi, lorsque je pense à Jack Reacher, je vois Tom Cruise dans ma tête. Impossible de dissocier le personnage des films versus le personnage que l'on retrouve dans les romans de Lee Child. D'ailleurs, c'est un élément positif, car ils sont restés fidèles aux œuvres de l'auteur. C'est tant mieux pour moi, car j'ai particulièrement aimé les films.

Ce dix-neuvième roman est particulièrement précis et détaillé. Les descriptions sont très analytiques et parfois, cela crée des longueurs. Du coup, j'aurais bien aimé un peu plus d'actions et de rebondissements au cours du récit. Et pourtant le début me semblait prometteur. Les événements se succédaient l'un à la suite de l'autre, mais une fois que nos deux protagonistes sont arrivés en Angleterre, c'était devenu un peu ennuyeux par moment. Trop de questionnements, trop d'attente avant d'agir.

Le dénouement est quant à lui prévisible sous certains aspects, mais je dois dire que l'auteur m'a prise par surprise lorsque j'ai enfin compris le fin mot de l'histoire qui se cachait derrière cette intrigue. Encore une fois Jack Reacher est fidèle à lui-même. Toujours aussi juste et loyal! 

Ma note : 3.5/5

Je tiens à remercier la maison d'édition Calmann-Lévy pour ce thriller!


dimanche 14 janvier 2018

L'ange nocturne


Titre : L'ange nocture
Auteur : Liz Carlyle
Genre littéraire : Romance/Historique
Année de parution : 2013
Éditeur : J'ai Lu pour elle
ISBN : 978-2290076149
Nombre de pages : 376 pages


Le jour, Sidonie Saint-Godard, jeune veuve élégante et discrète, se consacre à l'éducation des jeunes filles de la bonne bourgeoisie. La nuit, c'est une tout autre histoire... Lorsque l'obscurité recouvre la ville, Sidonie se métamorphose pour hanter les lieux de débauche que fréquentent les fêtards de (aristocratie. Vêtue d'aguichantes tenues qui révèlent un ange noir tatoué sur sa poitrine, le visage dissimulé par un voile, elle traque ses proies : des gentlemen en goguette, qu'elle soulagera de leur or et de leurs bijoux. L'intégralité de ce butin, elle le reverse à la société de Nazareth, une fondation où de malheureuses domestiques, enceintes des œuvres de leurs maîtres, trouvent refuge après avoir été chassées de leur emploi. Mais lorsque son choix s'arrête sur le marquis de Devellyn, dans le but d'en faire sa prochaine victime, l'Ange noir commet une erreur. Le Démon de Duke Street le lui fera payer!

Laquelle de ces deux femmes obsède le plus le marquis Devellyn? Sidonie Saint-Godard ou Ruby Black?

Sidonie Saint-Godard habite Bedford Place, tout juste en face de la maison qu'occupe la maîtresse du Démon de Duke Street. Un beau matin, après une dispute fort animée, la jolie maîtresse décide de quitter les lieux. Comme si ce n'était pas assez, Devellyn apprend qu'il va devoir quitter sa maison de Duke Street temporairement, il va donc devoir emménager à Bedford Place le temps d'effectuer les travaux nécessaires.

Pour Sidonie alias Ruby Black, c'est l'occasion rêvée pour prendre en chasse le marquis et le détrousser afin de réparer les torts qu'il a commis à sa maîtresse. Il se trouve qu'elle réussit non seulement à le charmer et à l'attirer dans une chambre d'un hôtel sordide, elle part avec un beau butin. C'est en y regardant de plus près qu'elle se rend compte qu'elle lui a dérobé des articles personnels et dont elle apprendra plus tard, ont une valeur sentimentale pour celui-ci. Impossible de les revendre sur le marché noir, elle les cache donc dans son grenier.

Alors qu'elle marchait sur le trottoir en route vers chez elle, la portière de la calèche du marquis la frappe de plein fouet et elle se retrouve au sol. Il n'en fallait pas plus pour que le charmant marquis lui vienne en aide et l'emmène chez lui. C'est lors de cette courte visite que Sidonie apprendra que la maîtresse en question l'a elle-même quitté. Quelle bévue! Elle ne voit qu'une seule chose à faire, elle doit lui restituer les objets dérobés. En fait, c'est Ruby Black qui doit lui remettre... mais cela ne se passe pas du tout comme prévu!

Quelle intrigue originale! J'ai plongé avec enthousiasme dans le monde de Ruby Black. La nuit, elle court après les hommes dans le but de les séduire pour leur dérober leur pécule afin d'aider de jeunes femmes démunies. J'aime bien ce côté rebelle et dangereux de notre protagoniste. Assez cocasse aussi le fait qu'elle leur montre son tatouage d'ange noir avant de les quitter afin qu'ils sachent à qui ils ont eu affaire! J'ai vraiment adoré ce personnage.

Par contre, la relation entre Sidonie et Devellyn est tout à fait similaire à ce que l'on retrouve dans tous les romans de ce genre. Il n'y a absolument aucun élément imprévisible. Heureusement qu'il y a quelques scènes coquines car cela ajoute une petite touche de sensualité au récit. De plus, il aurait été intéressant que le marquis reste plus près de sa vraie personnalité tout au long du récit. Il devient presque un amoureux transi, n'est-il pas le Démon de Duke Street?

J'ai également apprécié la toile de fond du roman. Londres de cette époque où les calèches envahissent les rues, les bals et les jolies robes bref, une époque qui me fait toujours rêver! Une lecture agréable et sympathique, mais qui malheureusement, n'est pas mémorable en soi.

Ma note : 3.5/5

vendredi 12 janvier 2018

Suspicion, tome 5 : La Reine du bal


Titre : La reine du bal
Auteur : Mary Higgins Clark/Alafair Burke
Série : Suspicion, tome 5
Genre littéraire : Thriller
Année de parution : 2017
Éditeur : Albin Michel
ISBN : 978-2226396501
Nombre de pages : 400 pages

Ce soir-là, elle était la reine du bal… pour la dernière fois : la riche et mondaine Virginia Wakeling a été tuée lors du gala du Metropolitan Museum dont elle était l’une des plus généreuses donatrices, vraisemblablement précipitée du toit. Par qui? L’affaire n’a jamais été élucidée.  
Trois ans plus tard, Laurie Moran, l’enquêtrice phare de l’émission Suspicion, s’empare du cold case. Elle découvre vite que Virginia était une femme très courtisée : un petit ami nettement plus jeune qu’elle, désigné à l’époque comme le principal suspect, mais également nombreuses de personnalités en vue – collectionneurs, promoteurs immobiliers, entrepreneurs… – avaient noué avec elle d’étroites relations.
Tous étaient présents lors de la célèbre soirée caritative. Mais qui aurait eu intérêt à se débarrasser de Virginia?

On peut bien tout avoir dans la vie... l'amour, la gloire, l'argent, mais personne ne semble à l'abri d'un meurtre crapuleux!

Virginia Wakeling avait tout pour être heureuse dont une fortune colossale. Son défunt mari Robert avait réussi dans les affaires et créé un empire. Depuis son décès, les enfants s'occupaient de l'entreprise et Virginia distribuait sa fortune auprès de différentes œuvres caritatives, dont le Metropolitain Museum. En dehors de tout cela, elle avait rencontré un charmant jeune homme qui l'avait séduite et dont elle semblait amoureuse. D'ailleurs, il désirait l'épouser. Les enfants étaient contre cette idée en argumentant que celui-ci était avec elle pour son argent! Était-ce le cas?

Le soir le plus attendu de l'année, Virginia revêtit sa jolie robe et se rendit au gala au bras de son amant Ivan. Ses deux enfants et son gendre ainsi que le neveu de son défunt mari étaient présents. Mais voilà qu'au cours de la soirée, elle s'est rendue seule sur la terrasse extérieure et fut projetée par-dessus la rambarde. Le système de caméra était en entretien ce soir-là. Quel drôle de hasard n'est-ce pas?

Laurie Moran n'était pas très emballée de faire une émission sur ce décès. Pour elle, c'est trop tôt et la police n'a pas encore fermé le dossier, mais Ryan est tellement convaincu qu'Ivan est innocent, qu'il réussit à la convaincre et Laurie décide d'enquêter. Ce n'est pas sans risques! Certaines personnes auraient préféré que les soupçons continuent de planer sur Ivan. Qui avait donc intérêt à vouloir que Virginia meure? Surtout sachant qu'elle voulait se remarier et modifier son testament!

La couverture de ce bouquin est vraiment très jolie et le titre est assez évocateur de l'ambiance qui règne comme toile de fond. Les jolies robes, les gens riches et célèbres et le tout dans un magnifique musée. J'étais déjà conquise!

Je dois avouer que je n'ai pas lu les tomes précédents de cette saga. Les auteures font plusieurs clins d'œil aux enquêtes précédentes afin de nous aider à mieux comprendre l'évolution des personnages. J'ai tout de même eu parfois le sentiment de passer à côté d'un petit quelque chose. Surtout concernant la relation amoureuse de Laurie et Alex. Je vous conseille donc de les lire dans l'ordre afin de vraiment apprécier le récit.

Les auteures ont eu une excellente idée de créer cette émission Suspicion comme élément déclencheur de leurs enquêtes. C'est d'un grand réalisme et cela nous aide à adhérer facilement au récit. L'intrigue en elle-même est assez simple, mais pourtant captivante. Sincèrement, j'aurais pris quelques pages de plus afin de rester dans cette ambiance.

J'ai bien aimé les personnages. Certains sont détestables à souhait et d'autres sont assez intéressants, particulièrement Laurie. Le fait qu'elle soit journaliste et qu'elle ait un père ayant travaillé en tant que policier fait d'elle une protagoniste crédible et unique. Pour une fois que ce n'est pas un détective ou un policier à la retraite!

Les auteures ont réellement su me faire aimer leurs personnages et leur émission Suspicion. Du coup, je vais reprendre cette saga du début! À suivre...

Ma note : 4/5

Je tiens à remercier Albin Michel pour m'avoir fait découvrir encore une fois une belle saga!


mercredi 10 janvier 2018

La disparue de Noël


Titre : La disparue de Noël
Auteur : Rachel Abbott
Genre littéraire : Thriller
Année de parution : 2017
Éditeur : Belfond
ISBN : 978-2714471222
Nombre de pages : 460 pages


En Angleterre, de nos jours. Emma le sait, il est des passés qui ne s'oublient pas. Mariée à David, directeur de banque traumatisé par la mort de sa première épouse et l'inexplicable disparition de sa fille Natasha la veille de Noël, six ans plus tôt, la jeune femme a appris à vivre avec les drames. Mais l'arrivée d'Ollie, leur fils de dix-huit mois, semble avoir redonné le sourire à David et renforcé leur couple. La promesse de jours meilleurs semble enfin possible... Mais le monde d'Emma se fissure lorsqu'une jeune fille apparaît un jour dans sa cuisine. Natasha. Alors que David est en joie, Emma, elle, s'interroge : où était-elle toutes ces années? Comment l'intégrer dans leur vie de famille idéale? Et pourquoi ce sentiment que l'adolescente pourrait représenter une menace pour elle et pour son bébé? Que cache la disparue de Noël?

Emma avait une vie qui la comblait avec son mari David et son fils Ollie jusqu'au jour où une jeune adolescente arrive sans faire de bruit dans sa cuisine. Elle a la surprise d'avoir en face d'elle, Natasha, la fille disparue de David. Comment a-t-elle pu revenir seule à la maison après 6 ans? Elle n'a que 13 ans! Où était-elle pendant toutes ces années? Que lui est-il arrivé pour avoir un regard si dur?

Tom et Becky sont appelés sur les lieux où une jeune fille vient d'être découverte en forêt. Peu de jeunes filles peuvent correspondre aux critères de la défunte. Serait-il possible que ce soit Natasha Joseph? Becky n'a d'autres choix que de demander à David un échantillon ADN. Le père semble dévasté.

David rentre à la maison et découvre que sa fille est de retour. Il est surpris et à la fois heureux. Par contre, la jeune fille ne veut pas qu'il l'approche et dans son regard, l'on sent qu'elle lui en veut énormément. Si sa fille est de retour à la maison, qui est celle qui vient de mourir?

Tom rentre lui aussi à la maison et décide avec sa copine de faire quelques recherches dans les dossiers de son frère Jack. Cela fait déjà 6 ans qu'il est décédé, il est plus que temps qu'il se décide à faire le tri de cette paperasse, mais également pour essayer de comprendre pourquoi des cambrioleurs ont fouillé dans ces boîtes.

Quelques jours plus tard, Natasha emmène son petit frère Ollie faire une balade. Elle le remettra aux mains de l'homme qui l'a kidnappé à l'époque. De retour chez David, c'est la consternation. Vont-ils demander une rançon? Et si c'était beaucoup plus complexe? Le passé semble rattraper le présent...

Je viens tout simplement de découvrir une auteure de talent. Je ressors de ce récit en ressentant encore quelques palpitations. Évidemment, la fin n'est pas tout à fait à la hauteur de mes attentes, mais pour ce qui est du reste du roman, je dois dire que c'est un excellent thriller psychologique.

Les personnages ont des personnalités qui cadrent à merveille avec l'intrigue. Il y a entre autres la jeune Natasha dont je me suis attachée. Elle est devenue caractérielle, complexe et pénible en raison de l'enfer qu'elle a vécu et malgré cela, il lui reste un petit fond de gentillesse qui ne demande qu'à sortir. Également, j'ai vraiment pris plaisir à détester le personnage de David. Quel homme faible et dégoûtant! Quant à Emma, elle est la mère que tous les enfants voudraient bien avoir. En fin de compte, Rachel Abbott sait vraiment créer des personnages d'un grand réalisme.

J'ai facilement adhéré à l'intrigue. Qui ne serait pas intrigué par ce récit? Une jeune fille qui refait surface six après avoir été kidnappée... mais l'on se rend compte que tout est plus complexe que cela n'y paraît aux premiers abords. Cela fait bien longtemps que je n'ai pas ressenti ce petit frisson d'anticipation, vous savez ce petit boum qui vous garde captiver en lisant un thriller et qui donne le goût de sauter des paragraphes pour arriver plus rapidement au dénouement? Rassurez-vous je n'ai sauté aucun mot! J'ai plutôt savouré ma lecture.

Par contre, la fin m'a quelque peu déçue. À mesure que j'avançais, je voyais poindre le dénouement et tout m'a semblé aller de soi. J'aurais bien aimé que l'auteure me surprenne un peu! Je suis passée à peu d'un coup de cœur...

Ma note : 4/5

Je tiens à remercier la maison d'édition Belfond pour cet excellent thriller!


mardi 9 janvier 2018

Hercule Poirot, tome 20 : Le Noël d'Hercule Poirot


Titre : Le Noël d'Hercule Poirot
Auteur : Agatha Christie
Série : Hercule Poirot, tome 20
Genre littéraire : Policier
Année de parution : 2007
Éditeur : Le Livre de Poche
ISBN : 978-2253006855
Nombre de pages : 223 pages

Pour la première fois depuis vingt ans, le vieux Siméon Lee a décidé de réunir tous ses enfants pour les fêtes de fin d'année.
Le 24 décembre, on le trouve sauvagement assassiné dans sa chambre. Tout le monde, évidemment, détestait ce vieillard cynique : Alfred et sa femme pour la tyrannie qu'il exerçait sur leur couple, Harry pour les humiliations dont il a abreuvé sa mère, George pour la rente — trop parcimonieuse à son goût — qu'il lui sert, Harry, le fils prodigue, pour le mépris dans lequel il le tient. Et puis il y a ce mystérieux M. Farr qui vient d'Afrique du Sud. Et la jeune Pilar, la petite-fille espagnole, n'a-t-elle pas déclaré froidement que, si elle avait un ennemi, elle n'hésiterait pas à lui trancher la gorge? Vraiment le vieux Siméon n'aurait pas dû faire part devant tout le monde de son intention de modifier son testament, il n'aurait pas dû faire cette scène détestable à ses enfants réunis, il n'aurait peut-être pas dû faire devant Pilar étalage de ses diamants...

Ça ne fait que commencer, on va bien s'amuser, murmura-t-il en se frottant les mains.
Je sens que ce Noël va me plaire.

Cette année, le vieux Simeon Lee a décidé de bien s'amuser pour Noël. Il a donc pris soin de communiquer avec tous ses enfants et sa petite-fille Pilar afin de tous les réunir sous son toit. Aussitôt qu'ils furent tous arrivés, Simeon décida de faire un petit conseil de famille et cela ne s'est pas déroulé tout à fait comme les enfants l'auraient souhaité. Il a pris soin de les insulter à tour de rôle, mais également de mentionner qu'il allait revoir son testament. Simeon avait le goût de jouer un peu avec eux, mais il n'avait pas prévu que le jeu allait se retourner contre lui...

Quelques heures plus tard alors que le repas venait d'être terminé, les enfants entendirent du bruit à l'étage et un cri effroyable. Tous accoururent pour finalement devoir enfoncer la porte et y trouver le cadavre de Simeon. Qui a bien pu le tuer de façon aussi sauvage? Et tout ce sang autour de lui!

Qui aurait cru que ce vieil homme eut en lui tant de sang?

Nul autre que Hercule Poirot aidera le superintendant dans cette lourde tâche de trouver le coupable. Et il faut bien le dire, cela ne sera pas une mince affaire, car ici, le meurtrier fait parti de la famille et tous semblent avoir un petit quelque chose à cacher...

C'est toujours un plaisir pour moi de lire un roman d'Agatha Christie. Comme à chaque fois, je ne peux quitter le bouquin avant d'avoir pu tourner la dernière page.

Ce tome-ci m'a réellement surprise. Comme à son habitude, l'auteure nous donne des informations au compte-goutte et certaines de ces informations ne font qu'embrouiller nos convictions vers un potentiel suspect. Encore une fois, je me suis fait prendre au jeu! Je suis réellement tombée des nues lorsque notre charmant détective a trouvé le coupable. Vraiment! J'étais loin de me douter et pourtant.

Les personnages ont tous une personnalité propre qui fait en sorte qu'aucun ne pourrait être exclu de la liste des suspects. Et à mesure que l'on apprend à les connaître et surtout que ceux-ci viennent jaser avec Hercule Poirot, nos soupçons ne cessent de partir dans tous les sens. J'ai particulièrement apprécié le côté sobre de notre charmant détective. Il est resté très à l'écoute et observateur ce qui, il faut bien l'admettre, n'est pas dans ses habitudes. Aucune vantardise, aucune mention de ses excellentes capacités. Je l'ai donc encore plus apprécié que dans certains autres récits.

Au final, Le Noël d'Hercule Poirot est un roman policier indémodable, la reine du crime continu de m'étonner encore une fois, et ce, à mon plus grand plaisir.

Ma note : 4.5/5

lundi 8 janvier 2018

Au fond de l'eau


Titre : Au fond de l'eau
Auteur : Paula Hawkins
Genre littéraire : Thriller
Année de parution : 2017
Éditeur : Sonatine
ISBN : 978-2355843143
Nombre de pages : 405 pages


Une semaine avant sa mort, Nel a appelé sa sœur, Julia. Qui n’a pas voulu lui répondre. Alors que le corps de Nel vient, d’être retrouvé dans la rivière qui traverse Beckford, leur ville natale, Julia est effrayée à l’idée de revenir sur les lieux de son enfance. De quoi a-t-elle le plus peur? D’affronter le prétendu suicide de sa sœur? De s’occuper de Lena, sa nièce de quinze ans, qu’elle ne connaît pas? Ou de faire face à un passé qu’elle a toujours fui? Plus que tout encore, c’est peut-être la rivière qui la terrifie, ces eaux à la fois enchanteresses et mortelles, où, depuis toujours, les tragédies se succèdent.

Beckford n'est pas un lieu à suicide. Beckford est l'endroit où l'on se débarrasse des femmes à problèmes.

On vient de découvrir le corps de Nel Abbott dans le bassin aux noyées. Est-ce un suicide ou un meurtre? Est-ce son obsession pour le bassin qui l'a poussé à faire comme tant d'autres femmes et à se jeter du haut de la falaise? Ou bien, est-ce la rédaction d'articles et d'un prochain bouquin sur le bassin qui a dérangé les gens de Beckford au point qu'il y ait un meurtrier parmi eux?

Julia, alias Jules, revient dans ce village pour le décès de sa sœur. Il y a déjà plusieurs années qu'elle ne parlait plus à sa sœur et le fait de revenir sur les traces de son enfance la perturbe énormément. Mais elle a une nièce qui a besoin d'elle, Lena, et elle doit identifier le corps. Revenir au Vieux Moulin réveille de vieux souvenirs douloureux, réussira-t-elle à faire la paix avec son passé?

Au cœur de la vie de Lena, il y a également le suicide de sa meilleure amie, Katie, qui est encore bien présent dans ses souvenirs mais aussi dans les souvenirs de la communauté. Est-ce qu'il y a un lien entre ces deux décès? Et pourquoi Katie et Nel ont-elles choisi le fameux bassin aux noyés? Lena vient de perdre les deux personnes qu'elles aimaient le plus et au lieu de pleurer, elle est en colère! Qu'est-ce qui se cache derrière cette colère?

C'est le second roman que je lis de Paula Hawkins. J'avais passablement apprécié La fille du train sans pour autant que ce soit un coup de cœur, mais suffisamment pour avoir décidé de lire celui-ci. Elle a une plume, un style de rédaction assez singulier. Encore une fois, elle nous revient avec un thriller intrigant où il est difficile de savoir à l'avance ce qui en ressortira à la fin.

L'auteure alterne entre divers personnages et j'ai trouvé assez difficile de m'y retrouver au début. J'ai eu besoin de plusieurs chapitres afin de pouvoir comprendre les liens avec l'intrigue et même encore là, je me sentais constamment dans un flou. Elle nous donne les informations au compte-goutte. De plus, elle fait ressortir ce qu'il y a de plus sombre en eux. Leurs faiblesses sont mises de l'avant et l'on sent que chacun a quelque chose à cacher, un secret inavoué.

Je ressors de cette lecture avec une drôle d'impression. J'ai de la difficulté à savoir si j'ai apprécié ou non ce roman. Sentiment similaire à celui que j'ai ressenti à la fin de son premier roman. Et pourtant, Au fond de l'eau est intrigant! C'est peut-être le côté glauque tant au niveau de l'intrigue que des personnages... ou bien le flou que j'ai ressenti. N'empêche que j'ai réellement apprécié le récit qu'à la fin des cent dernières pages. C'est là, que l'on sent que l'étau se ressert, que les réponses à nos questions commencent à sortir. Mais au final, c'est le dernier chapitre qui m'a complètement jetée par terre!

Ma note : 3.5/5

dimanche 7 janvier 2018

Agatha Raisin, tome 2 : Remède de cheval


Titre : Remède de cheval
Auteur : M.C. Beaton
Série : Agatha Raisin enquête, tome 2
Genre littéraire : Policier
Année de parution : 2016
Éditeur : Albin Michel
ISBN : 978-2226318312
Nombre de pages : 266 pages


Agatha Raisin, s'intégrant peu à peu à son petit village, fait la connaissance de Paul, le vétérinaire, qui ne semble pas insensible à ses charmes. Mais celui-ci est retrouvé mort, victime d'une injection de tranquillisant destiné au cheval de Lord Pendlebury. Agatha ne croit pas à l'accident et prend l'enquête en main. Son nouveau voisin, le colonel Lacey, d'habitude distant, accepte de l'aider.

Arrêtez de fourrer votre nez dans des affaires qui ne vous concernent pas...

Agatha revient de voyage bronzée et plus en forme que jamais malgré le fait qu'elle n'a pas trouvé James Lacey sur une plage. Eh oui, elle était décidée à lui mettre le grappin dessus, voilà pourquoi elle était partie aux Bahamas. Lorsque James, son nouveau voisin, a appris cela, il s'est dépêché de changer de destination à la dernière minute.

Il n'en fallait pas plus pour qu'Agatha se désintéresse de celui-ci pour plutôt tenter de séduire Paul, le nouveau vétérinaire, qui venait d'ouvrir une clinique au village. Toutes les femmes du village avaient soudainement besoin de son expertise pour examiner leur animal de compagnie. Même Agatha!

Quelques jours plus tard, il est retrouvé mort dans les écuries de Lord Pendlebury. L'enquêteur Bill Wong avertit Agatha, ce n'était qu'un simple accident. Alors que James est mis au courant du décès, il décide de se rapprocher un peu d'Agatha et tous deux partiront à la recherche du meurtrier, car pour eux, ce ne pouvait être un banal accident. Mais comme d'habitude, à trop poser de questions et à vouloir fourrer son nez partout, Agatha s'attire des ennuis!

Peu de temps après avoir terminé le premier tome, je me suis littéralement jetée sur celui-ci. J'avais tellement hâte de retrouver cette chère Agatha. L'auteure a su encore une fois me fait rire. Il y a une scène en particulier dans un pub alors qu'elle est en compagnie de James... vraiment je ne dévoilerai pas l'événement en question, mais j'étais littéralement crampée. Vraiment Agatha est unique! Il n'y a qu'elle pour faire autant de bêtises.

L'intrigue en elle-même ne m'a pas réellement surprise, car dès le début, j'ai eu des soupçons sur la personne qui a commis le meurtre. Par contre, je n'avais aucune idée quant aux raisons de cet assassinat et encore moins comment tous les événements, qui ont suivis, ont pu être mis en place. Je suis donc restée bien accrochée au récit. Le nouveau personnage de James est intrigant et j'ai bien hâte de voir s'il va finir par succomber au charme de sa voisine!

Je trouve géniale le fait d'avoir su intégrer un côté humoristique au roman policier, mais encore plus, d'y avoir également ajouté un brin de romance. Par conséquent, M.C. Beaton réussit à nous captiver sur plusieurs éléments à la fois et à rendre ses romans si addictifs. Ce fut encore une fois un réel plaisir de suivre les pas d'Agatha. J'ai comme l'impression qu'il va encore s'en passer des choses dans ce petit village...

Ma note : 4/5

Je tiens à remercier chaleureusement la maison d'édition Albin Michel pour m'avoir permis de lire un autre bouquin de cette saga!


Pour lire la chronique du premier tome, cliquez sur le lien suivant : La quiche fatale

vendredi 5 janvier 2018

Les frères O'Neil, tome 2 : L'exquise clarté d'un rayon de lune


Titre : L'exquise clarté d'un rayon de lune
Auteur : Sarah Morgan
Série : Les frères O'Neil, tome 2
Genre littéraire : Romance
Année de parution : 2015
Éditeur : Harlequin
ISBN : 978-2280334532
Nombre de pages : 424 pages


Ca-tas-tro-phi-que. Voilà qui caractérise parfaitement bien l’été qui s’annonce pour Elise Philippe, chef de cuisine surdouée. L’ouverture à Snow Crystal du café qu’elle doit diriger – son bébé, le projet de sa vie – ne cesse d’être repoussée à cause d’une succession d’incidents rocambolesques. Comme si le destin complotait pour lui pourrir la vie! Heureusement, telle la meringue sur la tarte au citron, voilà que Sean O’Neil rentre au domaine. Le beau, le charismatique et troublant Sean… dans les bras duquel elle a passé la plus belle des nuits, l’été dernier. Oui, là, tout de suite, Sean pourrait être une distraction bienvenue et très, très sympathique. Une distraction de quelques heures, sans attaches ni lendemain. Après tout, ce n’est pas comme si elle risquait de tomber amoureuse, non?

L’amour n’est pas une machine qu’on branche et qu’on débranche.

Elise travaille d'arrache-pied et met toute son énergie pour son nouveau projet, le Boathouse Café. C'est sa façon à elle de remercier Jackson pour tout ce qu'il a fait pour elle. Alors que Walter était là à travailler pour finaliser la terrasse, il a eu une crise cardiaque. Et qui viendra de Boston en renfort? Nul autre que Sean!

Sean venait de terminer une nuit difficile au bloc opératoire lorsque son frère jumeau, Jackson, l'a téléphoné pour lui annoncer que Walter était rentré d'urgence à l'hôpital et qu'ils avaient besoin de lui pour comprendre tout le charabia des médecins. La peur au ventre, Sean quitte Boston pour Snow Crystal. Plus de peur que de mal, mais Gramps devra se reposer et plus question de travailler sur la terrasse. Sans même rendre compte, il proposera à Elise de terminer les travaux pour l'inauguration.

Au fil des jours, la tension monte entre eux. L'un comme l'autre ne semble pas avoir oublié la nuit passée ensemble l'an dernier. Le désir est toujours présent, mais Elise ne laisse pas Sean l'approcher. Il tentera par tous les moyens de s'approcher d'elle en allant même camper à la place de Tyler. Lui qui a si peur de froisser ses chemises serait-il en train de tomber en amour? Non impossible, pas lui...

Pour ce deuxième tome, nous retrouvons tous les personnages du premier bouquin. L'auteure avait déjà fait la mise en place du couple en nous mentionnant qu'il s'était passé un petit quelque chose entre Elise et Sean. Par conséquent, ce ne fut pas une surprise pour moi de les retrouver.

Sarah Morgan a ajouté certains éléments intéressants à l'intrigue, par contre d'autres sont assez similaires à ce que nous avons pu trouver avec Kayla et Jackson. Par exemple, la relation entre Sean et Walter n'est pas vraiment au beau fixe. Quant à Elise, elle est également troublée par son passé, un peu comme Kayla l'était. Ce n'est pas pour les mêmes raisons bien évidemment, n'empêche que cela prend beaucoup de place dans la relation avec nos protagonistes et j'aurais aimé un peu plus de créativité à ce niveau. Il y a un moment qui m'a énormément touchée au cours de ce récit, c'est un événement survenu avec le petit Sam. Il est tout simplement adorable cet enfant!

En terme de personnalité, eh bien là, l'auteure nous a bien servi. Elise et Sean sont vraiment intéressants à voir évoluer au sein de l'intrigue et j'aime bien le caractère haut en couleur d'Elise. Elle m'a bien faire rire, et ce, à plusieurs reprises. Elle est si passionnée!

Sinon, j'ai particulièrement apprécié de découvrir Snow Crystal sous les feuilles vertes de l'été. J'ai pu m'imaginer faire un pique-nique devant la cascade. L'auteure trouve les mots pour nous faire rêver. Un deuxième tome similaire au premier, mais tout aussi agréable et qui bien sûr nous réconforte. On ne peut résister à la magie de Snow Crystal!

Ma note : 4/5

Pour lire la chronique du premier tome cliquez sur le lien suivant : La danse hésitante des flocons de neige

jeudi 4 janvier 2018

Agatha Raisin, tome 1 : La quiche fatale


Titre : La quiche fatale
Auteur : M.C. Beaton
Série : Agatha Raisin enquête, tome 1
Genre littéraire : Policier
Année de parution : 2016
Éditeur : Albin Michel
ISBN : 978-2226317322
Nombre de pages : 320 pages


Sur un coup de tête, Agatha Raisin décide de quitter Londres pour goûter aux délices d'une retraite anticipée dans un paisible village des Costwolds, où elle ne tarde pas à s'ennuyer ferme. Afficher ses talents de cordon-bleu au concours de cuisine de la paroisse devrait forcément la rendre populaire. Mais à la première bouchée de sa superbe quiche, l'arbitre de la compétition s'effondre et Agatha doit révéler l'amère vérité : elle a acheté la quiche fatale chez un traiteur. Pour se disculper, une seule solution : mettre la main à la pâte et démasquer elle-même l'assassin.

Une fois que l'on connaît les talents culinaires d'Agatha Raisin, plus rien ne nous étonne!

Agatha Raisin est une femme que l'on pourrait qualifier de caractérielle, déterminée et qui aime bien rendre service, mais seulement si cela l'aide à bien paraître aux yeux de tous. Et cela l'amène parfois dans des situations assez cocasses!

Elle vient tout juste de prendre sa retraite et de vendre son entreprise. Elle s'est acheté une jolie maison au sein d'un petit village. Dès les premiers jours de sa retraite, elle trouve que les journées sont bien longues. Elle décide donc de participer à un concours culinaire malgré que tout ce qu'elle sait cuisiner, ce sont des plats surgelés au micro-ondes.

Elle n'a aucun scrupule à utiliser la quiche de son traiteur de Londres et de faire croire qu'elle la elle-même cuisinée. Mais voilà que le lendemain du concours, il semblerait que le juge de l'événement ait mangé un morceau de sa quiche et qu'il en soit mort. Intoxiqué par une plante qui se serait faufilée entre les épinards. Alors que la police croit à un bête accident, Agatha croit plutôt que l'on a assassiné le juge et part à la recherche du meurtrier.

Avec ce premier tome, nous découvrons un personnage haut en couleur. Son caractère et ses répliques sont hilarants, les unes après les autres. Elle a vraiment le don de se mettre les deux pieds dans les plats, et ce, à notre plus grand bonheur. Plus d'une fois, cette chère Agatha m'a fait sourire.

Malgré tout cet humour que l'on retrouve chez notre protagoniste, l'auteure sait nous tenir en haleine avec son intrigue. Du début jusqu'à la fin, les soupçons s'orientent d'un côté et puis tout à coup vers une autre personne bref, ce n'est qu'à la fin que l'on découvre vraiment toutes les parcelles de ce meurtre.

Les personnages secondaires sont également bien intéressants. J'ai particulièrement apprécié la femme du pasteur qui nous semble si douce et à la fois, elle sait tellement comment s'y prendre avec notre protagoniste. Il y a bien sûr notre enquêteur de police Bill Wong. Il m'a semblé bien sympathique. Sans oublier bien sûr, Roy, l'ex-employé d'Agatha. Je ne sais pas comment il fait pour l'endurer! Bref, je passe immédiatement au deuxième tome, j'ai trop aimé celui-ci! 

Ma note : 4/5

Je tiens à remercier chaleureusement la maison d'édition Albin Michel pour m'avoir envoyé la saga complète!


mercredi 3 janvier 2018

Les chroniques Kanines, tome 1 : Givre enflammé


Titre : Givre enflammé
Auteur : Amanda Hocking
Série : Les chroniques Kanines, tome 1
Genre littéraire : Fantasy/Jeunesse
Année de parution : 2015
Éditeur : AdA
ISBN : 978-2897527044
Nombre de pages : 367 pages

Au coeur de la nature enneigée se cache le royaume secret des kanins, un royaume magique, aussi beau que dangereux...
Bryn Aven n’a jamais su s’intégrer à la société kanine. Elle est traitée comme une étrangère, avec ses cheveux blonds et ses yeux bleus. Une métisse incapable d’occuper un rang respectable. Mais Bryn est déterminée à prouver qu’elle protège fidèlement le royaume qu’elle aime. Elle rêve de faire partie de la garde d’élite du roi et elle ne laissera rien l’empêcher de réaliser son rêve… pas même les sentiments qu’elle éprouve pour son patron, Ridley Dresden. Il leur est formellement interdit d’entretenir une relation, mais Bryn ne peut s’empêcher de se sentir attirée vers lui. Et elle commence à croire que c’est réciproque. Pendant ce temps, le royaume est attaqué et Bryn devra mettre son courage à rude épreuve. Elle a enfin la chance de confronter Konstantin Black, le traître qui a tenté d’assassiner son père plusieurs années auparavant. Bryn doit l’arrêter avant qu’il frappe de nouveau. Mais est-elle prête à tout risquer pour protéger un royaume qui ne l’accepte pas telle qu’elle est? Et quand, pendant une mission, elle devra se rapprocher de Ridley, saura-t-elle refuser à son cœur ce qu’il désire?

Quelque chose de plus grand que ce royaume m'attend, et je dois accomplir ma mission.

Voilà les mots qu'a prononcés Konstantin Black lorsqu'il a attaqué le chancelier, le père de Bryn. Cela fait maintenant quatre ans qu'il s'est échappé du royaume Kanin et depuis Bryn est devenue une traqueuse. Elle est à Chicago pour récupérer un enfant échangé lorsqu'elle fait face à nul autre que Konstantin. Il n'est pas seul, il est accompagné d'un autre homme, Bent et c'est un Omte. Qu'est-ce qu'ils peuvent bien faire ensemble? Grâce à sa formation, Bryn réussira à les affronter et à partir avec l'enfant.

En très peu de temps, ils se rendent bien compte que Konstantin et son collègue en ont après les enfants échangés, mais dans quel but? Bryn n'a qu'une envie, partir à sa recherche et lui régler son cas. Ridley promet de l'aider si jamais ils en avaient la chance. Pour l'instant, le roi et la reine demandent à leurs traqueurs d'aller quérir les enfants échangés de la famille royale. Par conséquent, Ridley sort de sa retraite pour accompagner Bryn. À leur arrivée, Konstantin est passé plus tôt qu'eux et ils ont retrouvé la jeune fille morte. Pourquoi avoir tué cette jeune fille?

Ridley et Brin sont de retour au royaume. Malgré tout ce qui plane au-dessus de la population Kanines, la tension entre eux est de plus en plus intense. Laisseront-ils un peu de place à leur attirance mutuelle ou bien l'ambition de Bryn l'empêchera de laisser libre cours à ses sentiments? Bryn est convoqué d'urgence au palais. Le roi et la reine viennent de recevoir un message du roi Skojares. Sa reine a disparu et il demande l'aide des Kanins. Serait-il possible que Konstantin soit derrière tout cela?

Je dois l'avouer, je n'ai pas lu la trilogie Trylles avant de débuter cette saga. J'ai craqué sur la couverture de ce bouquin lors du dernier Salon du livre. Est-ce que cela a nui à ma lecture? Aucunement puisque l'auteure fait une excellente mise en place de l'univers des Trolls et des personnages. Les liens qu'elle établit entre le monde humain et le royaume Kanin nous semblent presque réalistes.

Personnellement, j'aurais bien aimé que ça bouge un peu plus, mais puisque c'est un premier tome, j'imagine que l'action sera plus intense par la suite. L'aura de mystère autour de Konstantin m'a attirée comme un aimant. Je suis restée avec plusieurs questions à la fin du récit. La situation semble dépasser complètement Konstantin... que peut-il bien y avoir derrière tout cela? Quant à Bryn, j'admire sa détermination. Il n'est pas facile pour une demi-kanine de faire sa place. Malgré qu'elle soit la protagoniste principale de ce récit, mon attention était constamment tournée vers Konstantin!

L'attirance entre Ridley et Bryn est intéressante et ne prend pas toute la place. C'est une toile de fond qui ajoute un plus à l'intrigue. Sauront-ils surmonter les épreuves ensemble et finalement donner libre cours à leur attirance? Au bout du compte, ce premier tome nous laisse sur une multitude de questions, ce qui nous oblige à lire la suite!


Ma note : 4/5

mardi 2 janvier 2018

Saving Paradise, tome 1 : En proie au rêve


Titre : En proie au rêve
Auteur : Lise Syven
Série : Saving Paradise, tome 1
Genre littéraire : Thriller/Fantastique
Année de parution : 2016
Éditeur : Castelmore
ISBN : 978-2820514936
Nombre de pages : 380 pages

Faustine Mésanger a tout prévu : l’amour, ce n’est pas pour tout de suite, priorité aux études. La jeune femme a de qui tenir : son père est un brillant chercheur de la Fondation du Griffon, une organisation non gouvernementale qui travaille sur une découverte médicale majeure.
Mais le destin tout tracé de l’étudiante bascule le jour où le laboratoire de la Fondation explose. Faustine est alors menacée de mort, au même titre que son père et ses collègues, et se retrouve placée sous protection rapprochée. Soudain, les examens de fin d’année semblent bien dérisoires… 
Tandis que les attaques s’enchaînent, Faustine commence à perdre la raison : elle entend des voix et ses cauchemars la hantent. Même Nato Braye, son garde du corps, se met à douter de sa santé mentale. 
Qui cherche à éliminer les membres de la Fondation du Griffon?

Croyez-vous au Paradis?

Faustine voit sa vie changer d'un jour au lendemain lorsque son père, Charles, survit de justesse à une explosion qui a eu lieu au sein même de son lieu de travail. Celui-ci travaille activement à développer un vaccin contre le cancer. Au même moment ou presque, un collègue perd la vie sur la route. Ses documents, son ordinateur sont manquants. Il semblerait que certaines personnes ne voient pas d'un très bon œil le développement de ce nouveau vaccin!

Alors que la famille Mésanger est supposément en sécurité dans un hôtel entouré d'agents de sécurité, ils se font attaquer par un groupe de mercenaires et c'est malheureusement la directrice qui en subira les frais. Elle se fera tirer dessus et Faustine lui prodiguera les premiers soins. Il n'y a qu'un seul endroit où le professeur Mésanger pourra développer son vaccin en toute sécurité et c'est au château de la Griffe Bleue qui appartient à l'ambassadrice Chevalier.

À mesure que les jours passent, Faustine ne cesse de rêver de l'homme qui a tiré sur Michelle. À chaque fois, elle se voit sauver par un oiseau et cette même phrase qui la hante : Croyez-vous au paradis? Il semblerait que la seule personne qui soit en mesure de la comprendre et de répondre à ses questions c'est l'ambassadrice. Mais elle-même semble avoir un côté mystérieux... pourquoi Faustine trouve-t-elle des plumes noires après le passage de Chevalier? Et si le paradis existait?

Il existe un fragment de paradis en chacun de nous. Il se lit dans les sourires.
Il se glisse dans les rayons de bonheur que capte ton regard. Le paradis brille dans les rêves de lumière où un destin meilleur t’appelle.
Il se dresse tel un phare lorsque la réalité te déçoit et que la nécessité te commande d’agir. Il te souffle de vivre pour voir un jour meilleur, il s’incarne dans le désir d’idéal et d’harmonie. Il n’attend pas la fin de ta vie que ton étincelle s’éteigne, il n’est pas perdu dans un lointain passé tel un antique jardin dont ton espèce se serait échappée.
Ne comprends-tu pas? Tu le portes en toi. C’est à toi de le construire.

Le récit commence sur un fond de thriller et l'on embarque rapidement dans le feu de l'action. Les événements se succèdent rapidement au cours des premiers chapitres. Et puis tout à coup, nous sentons quelques longueurs et l'auteure nous amène graduellement vers un univers fantastique. Et à mesure que nous avançons dans le récit, les questions se multiplient.

Personnellement, je n'ai pas complètement accroché au personnage de Faustine. Je n'arrive pas à mettre le doigt sur l'élément manquant, mais elle m'a semblé un peu terne. Par contre, j'ai apprécié l'aura de mystère autour de Chevalier. Elle a du caractère et n'a pas peur de prendre les choses en main. Quant au professeur Mésanger, nous sentons qu'il a vraiment à cœur de développer ce vaccin au péril de sa propre vie. Mais un peu comme Faustine, il manque un peu de couleurs.

Malgré que ce premier tome ne soit pas un coup de cœur, il n'en reste pas moins que j'ai particulièrement aimé la fin du récit. J'ai le sentiment que le deuxième et dernier tome de cette duologie sera à la hauteur de mes attentes. J'espère sincèrement que Lise Syven aura misé sur le côté fantastique pour nous écrire une fin grandiose.

Ma note : 3.5/5

Je tiens à remercier la maison d'édition Castlemore pour ce roman!